Le président de la fédération allemande de football pressé de démissionner
Rechercher

Le président de la fédération allemande de football pressé de démissionner

Fritz Keller a comparé lors d'une réunion le vice-président de la DFB Rainer Koch à Roland Freisler, le chef des tribunaux nazis dans les années 1940

Fritz Keller, le président de la fédération allemande de football (DFB), pose pour une photo alors qu'il assiste au congrès annuel de la DFB à Francfort, en Allemagne, le 27 septembre 2019. (Crédit : Daniel Roland/AFP)
Fritz Keller, le président de la fédération allemande de football (DFB), pose pour une photo alors qu'il assiste au congrès annuel de la DFB à Francfort, en Allemagne, le 27 septembre 2019. (Crédit : Daniel Roland/AFP)

Le président de la Fédération allemande de football (DFB) Fritz Keller se retrouvait pressé de démissionner dimanche après des remarques comparant son adjoint à un juge nazi.

Plusieurs présidents des fédérations régionales, qui gèrent les instances du football amateur et semi-professionnel, ont indiqué que Keller avait perdu un vote de confiance et s’était vu demander de « démissionner de ses responsabilités ».

Le secrétaire-général de la DFB, Friedrich Curtius, a également été pressé de démissionner après s’être également retrouvé mis en minorité.

La polémique a commencé lorsque Keller a comparé lors d’une réunion le vice-président de la DFB Rainer Koch à Roland Freisler, le chef des tribunaux nazis dans les années 1940. Ce dernier avait participé à la conférence de Wannsee qui avait décidé de la Solution finale de la Shoah.

Keller s’est depuis excusé auprès de Koch, affirmant que ses propos étaient « totalement inappropriés, et notamment pour les victimes du nazisme » mais a exclu toute éventuelle démission.

Les responsables des 5 associations régionales et 21 associations locales ont affirmé dans un communiqué que les remarques de M. Keller étaient « totalement inacceptables » et les ont condamnées « dans les termes les plus fermes possibles ».

« Les commentaires du président sont incompatibles avec les principes et les valeurs des associations », ont-ils ajouté alors que Keller et Curtius ont demandé du temps pour considérer les demandes les appelant à démissionner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...