Le Qatar offre un mois de salaire aux fonctionnaires de Gaza
Rechercher

Le Qatar offre un mois de salaire aux fonctionnaires de Gaza

En dépit d'un accord de réconciliation signé au printemps 2014, Ramallah et Gaza refusent de payer les salaires de ces fonctionnaires

Sheik Tamim Ben Hamad Al-Thani (Crédit : Capture d'écran YouTube/CNN)
Sheik Tamim Ben Hamad Al-Thani (Crédit : Capture d'écran YouTube/CNN)

Le Qatar, riche pays du Golfe, a annoncé vendredi qu’il paierait le salaire de juillet des fonctionnaires gazaouis, sans rémunération depuis des mois faute d’un accord entre le groupe terroriste palestinien du Hamas au pouvoir dans l’enclave palestinienne et l’Autorité palestinienne.

L’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a ordonné un versement de 113 millions de riyals (28 millions d’euros) aux fonctionnaires de la bande de Gaza, toujours aux mains du Hamas, qui y a pris le pouvoir par la force en 2007, a précisé l’agence officielle qatarie QNA.

Le but est de « réduire la souffrance des frères de la bande de Gaza et de les aider face aux difficultés financières qu’ils subissent en raison du blocus » imposé depuis dix ans par Israël aux 1,9 millions de Gazaouis, a-t-elle ajouté.

Après sa prise de pouvoir à Gaza au terme d’une quasi-guerre civile avec les forces de l’Autorité palestinienne, le Hamas a recruté plus de 40 000 fonctionnaires.

En dépit d’un accord de réconciliation signé au printemps 2014, Ramallah et Gaza refusent de payer les salaires de ces fonctionnaires.

L’Autorité palestinienne fait valoir que les 70 000 employés mis au chômage technique par le Hamas en 2007 doivent être réintégrés en priorité. Elle affirme en outre faire l’objet de pressions de la communauté internationale, inquiète que l’argent ne serve à des activités terroristes.

Le Hamas, grand allié du Qatar, est considéré par Israël, l’Union européenne et les États-Unis comme une organisation terroriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...