Le Qatar salue le plan américain et défend un Etat palestinien
Rechercher

Le Qatar salue le plan américain et défend un Etat palestinien

Le riche pays gazier du Golfe estime toutefois que la paix ne serait durable qu'avec la naissance d'un Etat palestinien ayant "Jérusalem-Est pour capitale"

L'émir qatari Sheikh Tamim bin Hamad al-Thani participe au sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) au palais Bayan à Koweït City, le 5 décembre 2017. (Crédit : GIUSEPPE CACACE/AFP/Getty Images)
L'émir qatari Sheikh Tamim bin Hamad al-Thani participe au sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) au palais Bayan à Koweït City, le 5 décembre 2017. (Crédit : GIUSEPPE CACACE/AFP/Getty Images)

Le Qatar a salué mercredi le plan pour le Moyen-Orient du président américain Donald Trump tout en estimant que la paix ne serait durable qu’avec la naissance d’un Etat palestinien ayant « Jérusalem-Est pour capitale ».

« Le Qatar salue les efforts visant à parvenir à une paix durable dans les territoires palestiniens occupés et apprécie les efforts de l’administration américaine pour trouver une solution au conflit israélo-palestinien », écrit l’agence de presse officielle QNA.

Proche allié des Etats-Unis, le riche pays gazier du Golfe qui soutient les Palestiniens, notamment le groupe terroriste islamiste du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a réitéré en même temps sa position sur le conflit israélo-palestinien.

« Le Qatar réaffirme son soutien aux institutions palestiniennes, relevant que la paix ne peut être durable que si le droit des Palestiniens à un Etat souverain ayant Jérusalem-Est (pour capitale) est préservé et le retour des réfugiés est garanti », ajoute la QNA.

Lors d’un entretien téléphonique avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, l’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani a appelé à « mettre fin aux divisions », selon la QNA.

Le Qatar aidera à parvenir à « une résolution juste, exhaustive et permanente » du conflit israélo-palestinien, a-t-il promis.

Le plan de paix américain, annoncé mardi, accorde de nombreuses concessions à Israël. Il a été rejeté avec véhémence par les Palestiniens.

Il comprend notamment la reconnaissance de l’annexion par Israël à son territoire des implantations de Cisjordanie, en particulier dans la vallée du Jourdain, en violation du droit international selon l’ONU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...