Le réalisateur de « Shababnikim » revient sur ce qui a inspiré la série à succès
Rechercher

Le réalisateur de « Shababnikim » revient sur ce qui a inspiré la série à succès

Lors d'un évènement organisé par le Times of Israel, Eliran Malka a évoqué ce qui l'a motivé à dépeindre la vie de jeunes étudiants en yeshiva cool et branchés

Eliran Malka, créateur de la série 'Shababnikim' , interviewé par Jessica Steinberg, responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre », lors d'un évènement du Times of Israel Presents à Beit Avi Chai,; à Jérusalem, le 25 août 2019 (Crédit : Matthew Kalman)
Eliran Malka, créateur de la série 'Shababnikim' , interviewé par Jessica Steinberg, responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre », lors d'un évènement du Times of Israel Presents à Beit Avi Chai,; à Jérusalem, le 25 août 2019 (Crédit : Matthew Kalman)

Eliran Malka, créateur de la série à succès « Shababnikim« a partagé de nombreuses informations sur le programme primé lors d’un évènement organisé par Times of Israel Presents dimanche 25 août à Beit Avi Chai, à Jérusalem.

La série dépeint le quotidien de quatre étudiants en yeshiva branchés, qui jonglent avec leur désir de faire part du monde extérieur tout en restant liés à la communauté insulaire haredi. Elle a connu un succès immédiat dès sa diffusion sur HOT, attirant des millions de téléspectateurs.

Malka a raconté la première fois qu’il a vu des étudiants en yeshiva à Jérusalem, vêtus de costumes Zara modernes, cigarette dans une main et volumes du Talmud dans l’autre.

Cette vision, inhabituelle et interpellatrice pour Malka, qui a grandi à Nahariya, a servi d’étincelle pour raconter cette histoire.

Malka a passé des mois à écrire la série, puis a fait le tour des studios de télévision israélienne, sans succès. Quand il l’a transmis au producteur expérimenté Danny Paran, ce dernier l’a rappelé dans les deux heures. Ils ont ensuite passé quatre ans à peaufiner le scénario.

Ils ont auditionné des centaines d’acteurs novices pour les quatre rôles principaux, à la recherche de nouvelles recrues qui incarneraient pleinement leurs rôles.

Après avoir trouvé les acteurs, les quatre comédiens ont passé une semaine dans une yeshiva pour s’imprégner de leur façon de parler, de marcher, et ont ensuite développé leur sens vestimentaires, ajustant leur uniforme – costume noir et chemise blanche – à l’identité de leur personnage.

Malka, qui a réalisé son premier film en 2018 « The Unorthodox » – qui porte sur l’histoire peu connue de l’établissement du parti Shas – a parlé de son désir de créer une sorte de réalité alternative avec « Shababnikim », dans laquelle les étudiants en yeshiva sont sexy et cool, un concept qui a surpris et ravi son public.

Lorsqu’on lui a demandé si la communauté ultra orthodoxe avait également regardé la série, Malka a souri et a répondu : « j’ai entendu que les couloirs des yeshivot étaient vides le lundi soir », soir où les épisodes étaient diffusés sur HOT.

Malka travaille actuellement sur une deuxième saison, qui comptera 16 épisodes, et sur un nouveau long-métrage.

Il a indiqué qu’il ignore si la série sera rachetée par des chaînes à l’international, mais qu’il est ravi de créer des séries pour le public israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...