Le Rhode Island vote une loi anti-boycott Israël
Rechercher

Le Rhode Island vote une loi anti-boycott Israël

La loi votée par 63 voix contre 4 interdit à l’état des contrats avec des entreprises engagées dans le mouvement BDS

Le Sénat de l'état du Rhode Island, le 11 décembre 2009. (Crédit : Wikimedia Commons)
Le Sénat de l'état du Rhode Island, le 11 décembre 2009. (Crédit : Wikimedia Commons)

L’assemblée générale du Rhode Island (Etats-Unis) a approuvé une législation qui interdira à l’état de passer des contrats avec des entreprises engagées dans le boycott de pays alliés des Etats-Unis, dont Israël.

La Loi contre la discrimination dans les contrats de l’état a été votée le 16 juin par la Chambre du Rhode Island par 63 voix en faveur et quatre contre, et « en concurrence » deux jours après par le Sénat de l’état.

La gouverneure Gina Raimondo devrait signer la législation pour la transformer en loi.

Plusieurs états ont voté des lois s’opposant au mouvement de Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) contre Israël, dont l’Arizona, le Colorado, la Floride, la Géorgie, l’Illinois, l’Indiana, l’Iowa et la Caroline du Sud.

Andrew Cuomo, le gouverneur de New York, a récemment signé un ordre exécutif s’opposant au mouvement BDS contre Israël. Au total, 21 états ont mis en place une législation anti-BDS.

La législation du Rhode Island dispose qu’ « une entité publique ne doit pas conclure un contrat avec une entreprise pour acquérir ou disposer de fournitures, de services, de technologies de l’information, ou de construction, à moins que le contrat ne comprenne une disposition pour que l’entreprise ne s’engage pas pendant sa durée dans le boycott de toute personne, firme ou entité basées ou faisant du commerce avec une juridiction dont l’état peut jouir d’un libre marché, et/ou le boycott de toutes agences publiques, entités ou instruments de la juridiction avec qui l’état peut jouir d’un libre marché. »

Mia Ackerman, démocrate, avait introduit le projet de loi en mai.

« L’économie mondiale interdépendante d’aujourd’hui nécessite que la politique commerciale soit développée au niveau national et au niveau de l’état, avait-elle déclaré à l’époque. L’un de nos plus grands alliés commerciaux est l’Etat d’Israël, le seul pays démocratique et non discriminatoire du Moyen Orient. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...