Le séminaire conservateur maintient l’interdiction faite à ses rabbins de procéder à des mariages oecuméniques
Rechercher

Le séminaire conservateur maintient l’interdiction faite à ses rabbins de procéder à des mariages oecuméniques

Le séminaire théologique juif affirme que le mariage chez les Juifs, n'est pas seulement la célébration d'un couple, mais un engagement auprès de l'alliance juive"

Photo d'illustration d'un couple prenant la pose avant son mariage, en mars 2012 (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)
Photo d'illustration d'un couple prenant la pose avant son mariage, en mars 2012 (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)

Le Séminaire théologique juif (JTS), qui forme les rabbins pour le mouvement conservateur, a expliqué s’être engagé à maintenir l’interdiction faite à ses rabbins de procéder à des cérémonies de mariages oecuméniques.

Un communiqué émis mercredi est venu répondre à une annonce faite la semaine dernière par deux rabbins appartenant à l’Assemblée rabbinique, l’association internationale des rabbins conservateurs, qui avaient affirmé qu’ils commenceraient à officier lors de telles cérémonies.

« Nous comprenons les arguments soumis à nos rabbins pour qu’ils officient lors de mariage oecuménique, en sachant qu’ils viennent d’une authentique inquiétude de rapprocher les individus ou des familles qui pourraient être écartées de la communauté et des traditions que nous aimons », disait le communiqué publié sur le site internet de l’organisation et qui était en premier lieu paru dans Forward.

« Nous pensons toutefois – et les données le confirment – que la meilleure voie, de loin la plus efficace, vers la construction d’un avenir juif est de renforcer l’identité juive, en commençant par la famille juive ».

La semaine dernière, le rabbin J. Rolando Matalon de la synagogue non-confessionnelle populaire de Bnai Jeshurun, dans la ville de New York, avait annoncé que lui et ses collègues à la synagogues officieraient lors des services de mariage oecuméniques auprès de couples engagés à créer des foyers juifs et à élever leurs enfants dans la religion juive.

Le campus du séminaire théologique juif de New York (Autorisation)
Le campus du séminaire théologique juif de New York (Autorisation)

Le rabbin Amichai Lau-Lavie de la congrégation influente, à New York, de Lab/Shul avait également déclaré ce mois-ci qu’il s’attendait à devoir quitter l’Assemblée rabbinique après avoir annoncé qu’il continuerait à officier lors de mariages entre Juifs et partenaires d’autres confessions.

Le communiqué du JTS a expliqué que pour le séminaire comme pour ses partenaires au sein du mouvement conservateur, « la cérémonie de mariage est non seulement la célébration d’un couple mais un engagement envers l’alliance juive. Sa bénédiction d’ouverture – par « Rendons grâce à Dieu qui a infusé dans nos vies la sainteté à travers le mitzvot », comme ses dernières lignes, connectent le mariage à la renaissance du peuple juif à Jérusalem. De telles déclarations ne peuvent être véritablement faites que si les deux partenaires s’identifient pleinement comme Juifs ».

« Pour ceux qui sont ou qui souhaitent devenir membres de nos communautés et de nos familles, la porte est ouverte pour étudier et s’engager à rejoindre notre foi ancienne. Nous respectons le choix de ceux qui préfèrent ne pas devenir Juifs, en comprenant que leur identité n’est pas moins significative que ne l’est la nôtre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...