Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Le Shin Bet révèle des tentatives iraniennes d’espionnage de responsables israéliens

L'agence de sécurité intérieure a indiqué que des services de renseignement iraniens ont espionné des chefs de la défense israélienne et recueilli des infos sur des civils

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une capture d'écran d'une fausse page de réseau social gérée par des agents iraniens, publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Shin Bet)
Une capture d'écran d'une fausse page de réseau social gérée par des agents iraniens, publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Shin Bet)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a révélé lundi des tentatives des services de renseignement iraniens d’espionner des responsables de la défense israélienne et de recueillir des informations sur des civils. Ces tentatives étaient menées en utilisant de fausses pages de réseaux sociaux liées à la guerre en cours et aux otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas et ses complices dans la bande de Gaza.

Selon le Shin Bet, des agents iraniens, utilisant de faux profils en ligne, ont chargé des Israéliens de photographier les résidences de responsables de la défense israélienne et d’autres responsables qui apparaissent fréquemment dans les médias et s’expriment publiquement contre l’Iran.

En utilisant des pages de réseaux sociaux et des sites web fictifs, les agents iraniens ont également organisé des rassemblements près des domiciles des familles des otages détenus par le Hamas et ont fait envoyer des bouquets de fleurs et des messages à leurs domiciles, a indiqué le Shin Bet.

L’agence a déclaré que les agents iraniens ont profité des manifestations en faveur de la libération des otages en demandant aux Israéliens d’accrocher des pancartes écrites par eux sur le sujet et de photographier les manifestants.

Une capture d’écran d’une fausse page de réseau social gérée par des agents iraniens, publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Shin Bet)

Les pages demandaient également aux Israéliens de remplir des questionnaires, ce qui obligeait les victimes à donner des informations personnelles. Le Shin Bet a expliqué qu’il s’agissait d’une tentative de collecte d’informations supplémentaires sur les civils israéliens, afin de les utiliser ultérieurement pour diverses tâches.

Les profils de réseaux sociaux, sur Instagram, Telegram et TikTok, comprenaient des pages se faisant passer pour celles de militants d’extrême-droite et de partisans des otages, ainsi qu’une page du nom de Kan+, usurpant l’identité de la chaîne publique israélienne Kan.

Une capture d’écran d’une fausse page de réseau social gérée par des agents iraniens, publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Shin Bet)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.