Le soldat blessé lors d’un attentat à la voiture-bélier quitte l’hôpital
Rechercher

Le soldat blessé lors d’un attentat à la voiture-bélier quitte l’hôpital

Le militaire de la brigade Golani, grièvement blessé à la tête lors de l'attaque commise à Jérusalem et souffrant notamment d'un traumatisme crânien, entame sa rééducation

Les médecins sur les lieux d'une attaque à la voiture-bélier présumée à Jérusalem, le 6 février 2020 (Crédit : MDA)
Les médecins sur les lieux d'une attaque à la voiture-bélier présumée à Jérusalem, le 6 février 2020 (Crédit : MDA)

Un soldat israélien qui avait été grièvement blessé au début du mois lors d’un attentat à la voiture-bélier survenu à Jérusalem, a quitté jeudi le centre médical Shaare Zedek, dans la capitale, et a été transféré dans un centre de rééducation, a fait savoir l’hôpital dans un communiqué.

Le fantassin, qui a souffert de blessures multiples – et qui a été notamment grièvement touché à la tête – a été emmené au centre médical Sheba de Tel Hashomer.

Il a obtenu l’autorisation de son transfert de la part d’Ofer Merin, directeur de Shaare Zedek, aux côtés d’autres chefs d’unités de l’hôpital qui avaient été amenées à le soigner au cours des trois dernières semaines. Après un séjour au sein de l’unité de soins intensifs, le militaire a été ultérieurement pris en charge dans le département de neurochirurgie.

« Nous sommes très heureux de vous voir aujourd’hui après le processus de guérison étonnant que vous avez traversé », a dit Merin au militaire qui n’a pas été identifié dans les reportages d’informations.

« Vous êtes un vrai guerrier et vous nous l’avez prouvé durant ces dernières semaines », a-t-il ajouté.

Les forces israéliennes de sécurité saisissent une voiture dans la ville de Beit Jala, en Cisjordanie, utilisée lors d’un attentat à la voiture-bélier contre un groupe de soldats à Jérusalem, le 6 février 2020 (Capture d’écran)

La famille du soldat a déclaré « remercier toutes les équipes médicales pour leurs soins dévoués à tout moment, jour et nuit », a noté le communiqué.

Ce soldat de la brigade Golani avait été grièvement blessé le 6 février, avant l’aube, au cours d’un attentat commis aux abords de la First Station, à Jérusalem, un pôle populaire de loisirs. Onze autres militaires avaient été modérément touchés. Tous étaient des recrues prenant part à une visite du patrimoine de la ville quelques heures avant la cérémonie au cours de laquelle ils devaient prêter serment.

Moins de 24 heures plus tard, les forces israéliennes de sécurité avaient arrêté le terroriste présumé au carrefour de Gush Etzion, dans le sud de la Cisjordanie, avait indiqué la police.

Le Shin Bet avait annoncé que le suspect, un résident du quartier A-Tur à Jérusalem-Est âgé de 25 ans, n’avait aucun antécédent en termes d’activité terroriste. Il avait été ultérieurement identifié comme s’appelant Sanad al-Turman.

Sanad Al-Turman, suspect de l’attaque à la voiture-bélier commise à Jérusalem le 6 février 2020, est transféré de la prison au tribunal de Jérusalem, le 7 février 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le frère de Turman a expliqué lors d’une audience qui a eu lieu au début du mois devant la cour des magistrats que l’incident n’était pas une attaque terroriste mais un accident de la route, survenu après une embardée involontaire sur le trottoir du conducteur du véhicule.

Parmi les nouvelles recrues qui avaient été modérément blessées, Ori Hammond, nié à San Diego. Il a quitté l’hôpital mercredi dernier.

Cet attentat à la voiture-bélier était survenu dans un contexte de hausse des tensions suite à la révélation du contenu du plan de paix dans le conflit israélo-palestinien du président américain Donald Trump.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...