Le solde migratoire négatif de Jérusalem ralentit – une première en 10 ans
Rechercher

Le solde migratoire négatif de Jérusalem ralentit – une première en 10 ans

Le rapport réalisé par un think-tank révèle que la population de la capitale a atteint les 901 300 personnes en 2018, dont 22 % de Juifs laïcs, un chiffre record

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le centre de Jérusalem, le 14 avril 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le centre de Jérusalem, le 14 avril 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Pour la première fois en dix ans, le solde migratoire négatif de la capitale connaît un ralentissement, d’après un rapport présenté au maire de Jérusalem, Moshe Lion, mercredi.

Le rapport révèle également un taux d’emploi record de la communauté ultra-orthodoxe, ainsi que des hausses dans le secteur touristique et celui de la high-tech.

D’après le rapport statistique annuel 2019 de l’Institut de Jérusalem de recherche en politiques publiques, le solde de résidents ayant quitté la ville par rapport à ceux s’y étant installés en 2018 s’élevait à 6 000, comparé à une différence moyenne de 8 000 au cours des dix dernières années.

« Les chiffres présentés ici sont très impressionnants », a réagi Moshe Lion dans un communiqué. « Le secteur de la high-tech fleurit, et notre taux de croissance est l’un des plus élevés du pays ».

Moshe Lion a souligné que le rapport indiquait que 49 % des hommes ultra-orthodoxes de la capitale sont entrés sur le marché du travail, un chiffre historique pour cette communauté qui privilégie largement l’étude des textes religieux pour les hommes, généralement dans des écoles talmudiques.

« Les chiffres indiquant qu’un homme ultra-orthodoxe sur deux représente la réalité et contredise les stigmatisations existant dans la société israélienne », a fait savoir Moshe Lion. « Ce n’est que le sommet émergé de l’iceberg, et je continuerai de hisser Jérusalem à des sommets ».

Le maire de Jérusalem Moshe Lion lors d’une conférence de presse pour le marathon 2019, à Jérusalem, le 12 février 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Une autre amélioration est à observer dans le secteur du tourisme, où 4 937 600 nuitées ont été enregistrées dans les hôtels en 2018, un record historique. En 2016, ce chiffre s’élevait à 3 545 000, d’après le rapport.

En 2018, la population de Jérusalem était de 901 300 habitants in 2018, alors que la proportion de Juifs laïcs dans la capitale, qui compte une forte portion de religieux et d’Arabes, a atteint un pourcentage record de 22 %.

Le nombre d’entreprises du domaine de la high-tech a augmenté de 33,8 % au cours de l’année passée, le chiffre le plus élevé du pays, pouvait-on lire dans le communiqué du maire qui citait le rapport et faisait la comparaison avec Tel Aviv, où la hausse était de 27,1 %.

« Le taux de survie des entreprises de la high-tech à Jérusalem est supérieure que dans tout le pays réuni, 62 % par rapport à 50 % dans l’ensemble du pays », notait la municipalité.

L’organisation de gauche Ir Amim a reproché au rapport et à la municipalité de ne pas avoir inclus les quelque 300 000 résidents arabes de la ville, sauf dans la somme totale de la population.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...