Le taux de natalité bédouin, une « bombe » à désamorcer – Smotrich
Rechercher

Le taux de natalité bédouin, une « bombe » à désamorcer – Smotrich

Le député d'extrême-droite a déclaré que la population bédouine du Negev doublait tous les 12 ans, appelant à "l'occidentaliser" ; les députés arabes l'ont traité de "raciste"

Bezalel Smotrich s'exprime lors d'une conférence organisée par le journal "Makor Rishon" à Jérusalem, le 11 novembre 2019. (Noam Rivkin Fenton/Flash90)
Bezalel Smotrich s'exprime lors d'une conférence organisée par le journal "Makor Rishon" à Jérusalem, le 11 novembre 2019. (Noam Rivkin Fenton/Flash90)

Un député d’extrême-droite a comparé, jeudi, le taux de natalité des femmes bédouines du Negev à une « bombe » qu’Israël doit désamorcer.

Bezalel Smotrich, ex-ministre des Transports, a tenu ces propos durant une visite dans le Negev, effectuée avec d’autres membres de la formation nationale-religieuse d’opposition Yamina.

Selon Smotrich, il y a environ 200 000 Bédouins dans le Negev, un nombre qui, selon lui, « est multiplié par deux tous les douze ans » en raison d’un taux de natalité élevé.

« C’est ce genre de bombe qui, si nous ne la neutralisons pas, explosera bien plus durement sur nous », aurait-il dit, des propos cités par le quotidien Haaretz.

« Plus nous les occidentaliserons, plus ce taux de natalité va baisser », a ajouté Smotrich, qui a noté que la population bédouine devait être encouragée à s’urbaniser, à suivre un cursus scolaire officiel et à rejoindre la main-d’œuvre nationale.

Il a expliqué que son objectif était « de conserver la majorité juive, pas seulement en Israël mais aussi dans le Negev ».

« C’était la vision de [David] Ben Gourion, ce n’est pas seulement celle de Yamina », a-t-il continué, se référant au père fondateur d’Israël, qui avait prôné avec force le développement de la zone.

Le député de Yamina Bezalel Smotrich s’exprime devant les journalistes au cours d’une visite dans le désert du Negev, le 11 juin 2020. (Capture d’écran : Twitter)

Selon une invitation de Yamina à cette visite, cette dernière avait pour objectif de sensibiliser au crime et « à la prise de contrôle des terres d’Etat » depuis la base militaire de Tzeelim.

Cette visite a eu lieu après une embuscade tendue à des soldats de Tzeelim, la semaine dernière, alors qu’ils tentaient de poursuivre des voleurs d’armes. Cet incident avait attiré l’attention sur la question des crimes dans la région et sur ce que certains qualifient de négligence de la justice contre leurs auteurs, souvent des Bédouins locaux.

« Les gens qui veulent faire une randonnée dans le Negev ne peuvent pas laisser leur véhicule ne serait-ce que dix minutes sans le retrouver détruit », a dit Smotrich, évoquant les voleurs du secteur.

Ses propos ont été condamnés par un certain nombre de députés arabes.

« Smotrich est en terrible manque d’attention. Je demande à ce qu’une ordonnance du restriction soit émise à son encontre auprès des stations-services, au cas où il en vienne à répéter les erreurs du passé », a commenté le député Ayman Odeh, chef de la Liste arabe unie, dans un post sur Twitter.

Odeh se référait à l’arrestation de Smotrich, avant le désengagement de Gaza, en 2005, par les services de sécurité du Shin Bet. Smotrich avait été arrêté, soupçonné d’avoir programmé de bloquer des artères de circulation majeures et pour avoir entreposé des carburants avec pour objectif présumé d’endommager les infrastructures pour empêcher le retrait des Israéliens de l’enclave côtière. Il avait été libéré.

La députée du parti Raam-Balad Heba Yazbak pendant une conférence de presse à Jerusalem, le 16 avril 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La députée de la Liste arabe unie Heba Yazbak a qualifié Smotrich de « raciste » qui, a-t-elle dit, ne manque jamais une opportunité d’inciter à la violence contre les Arabes.

« Ce n’est pas le taux de natalité qui devrait préoccuper Smotrich mais plutôt le désir de la société arabe de se débarrasser de la politique suprématiste nationale qu’il incarne », a-t-elle écrit sur Twitter.

Smotrich, qui avait fait son entrée à la Knesset pour la première fois en 2015, est connu pour ses propos teintés de racisme. Il avait notamment appelé à créer des unités séparées dans les maternités entre Juifs et arabes et affirmé que les arabes « analphabètes » prenaient la place d’autres au sein des universités israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...