Le taux de positivité à la COVID-19 au plus bas depuis trois mois
Rechercher

Le taux de positivité à la COVID-19 au plus bas depuis trois mois

Plus de quatre millions de personnes ont reçu les deux doses de vaccin ; le taux de transmission chute malgré les variants, ce qui souligne la réussite de la vaccination massive

Des habitants de Jérusalem au marché Mahane Yehuda, le 10 mars 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des habitants de Jérusalem au marché Mahane Yehuda, le 10 mars 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le taux de positivité israélien à la COVID-19 a atteint son point le plus bas en presque trois mois, jeudi, ce qui souligne l’efficacité de la campagne de vaccination rapide dans le pays.

Seuls 2,9 % des résultats de tests rendus publics mercredi étaient positifs, soit le chiffre le plus bas depuis le 13 décembre, selon les données du ministère de la Santé.

Le nombre total de malades dans le pays est de 815 462 depuis le début de la pandémie. Sur 35 576 cas actifs, 613 (un chiffre en baisse) sont dans un état grave. Le bilan des décès a grimpé à 5 975.

Au moins 5 110 698 Israéliens ont été vaccinés, sur lesquels plus de 4 millions — 4 068 374 — ont reçu les deux doses de vaccin Pfizer.

Selon le professeur Eran Segal de l’Institut Weizmann, 86 % des Israéliens âgés de plus de 16 ans sont dorénavant immunisés contre la maladie par le biais de la vaccination ou parce qu’ils en ont guéri.

Ce qui a entraîné une baisse régulière des infections, ces dernières semaines, et ce malgré la prolifération des nouveaux variants du coronavirus et de la réouverture graduelle de l’économie.

Le nombre de reproduction de base du coronavirus, dit R-0, est tombé jeudi à 0,85.

Ce chiffre représente le nombre moyen de personnes infectées par chaque porteur du coronavirus. Quand il dépasse le 1, l’épidémie empire, et lorsqu’il tombe en-dessous de 1, l’épidémie régresse. Le chiffre rendu public un jour donné représente la situation enregistrée dix jours auparavant.

Un graphique posté jeudi par Segal sur Twitter a montré une chute spectaculaire du R-0 malgré l’assouplissement des restrictions. Ce taux avait grimpé de manière significative après l’allègement du deuxième confinement, l’année dernière.

Il a indiqué que le nombre de nouveaux cas baissait, chaque semaine, d’environ 30 %.

Le responsable de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, a déclaré mercredi que le taux de transmission en baisse ainsi que la diminution significative des nouveaux cas impliquaient qu’il n’envisageait pas d’autre confinement avant la fête de Pessah, qui commence le 27 mars.

S’exprimant au micro de Radio 103FM, Ash a noté que même s’il y avait une grande chance qu’il n’y ait pas d’autre confinement avant la fête, « rien n’était certain ».

Le même point de vue a été exprimé par le directeur du ministère de la Santé, Chezy Levy, qui a confié au site Ynet qu’il espérait « que nous puissions assouplir les limitations sur le nombre de personnes autorisées à prendre part à des rassemblements de manière à ce que les familles puissent mieux se réunir pour fêter Pessah de manière appropriée ».

Le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, le professeur Nachman Ash, visite le centre médical Ziv à Safed, le 24 décembre 2020. (David Cohen/Flash90)

Ces chiffres prometteurs sont révélés alors qu’Israël aborde actuellement la phase suivante de sa sortie du confinement national.

Une grande partie de l’économie a rouvert dimanche dernier – notamment les restaurants, les cafés, les hôtels, les salles événementielles et les attractions. Les élèves des collèges ont repris le chemin des établissements scolaires et les institutions d’enseignement supérieur, ainsi que les séminaires religieux, ont été ouverts aux personnes vaccinées ou guéries. De plus, les règles sur les rassemblements et sur le culte ont également été assouplies.

Le cabinet a aussi décidé de lever un peu les restrictions sur les voyages internationaux et mis à l’écart une commission hautement controversée qui était chargée d’approuver les entrées et les sorties de l’État juif alors que l’aéroport était très largement fermé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...