Le tireur de Tel Aviv enterré pendant une petite cérémonie privée
Rechercher

Le tireur de Tel Aviv enterré pendant une petite cérémonie privée

Les autorités avaient attendu avant de rendre le corps de Nashat Milhem à sa famille, de peur que l’évènement soit détourné par des extrémistes

Nashat Milhem, le suspect de la fusillade de Tel Aviv du 1er janvier 2016, ici en 2007 (Crédit : Dixième chaîne)
Nashat Milhem, le suspect de la fusillade de Tel Aviv du 1er janvier 2016, ici en 2007 (Crédit : Dixième chaîne)

Les funérailles de l’homme armé Nashat Milhem, qui a tué trois personnes dans des fusillades à Tel Aviv le 1er janvier, ont eu lieu mardi soir dans sa ville natale d’Arara, dans le nord d’Israël. L’évènement était discret, avec seulement un faible nombre de participants de la famille de Milhem.

Les autorités avaient attendu avant de rendre le corps de Milhem, craignant des funérailles massives qui se transforment en émeutes. La police a demandé à ce que moins de 40 personnes assistent à la cérémonie, une demande que la famille a apparemment respectée.

La famille de Milhem avait prévu d’enterrer le tireur pendant une petite cérémonie dimanche. Cependant, le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a demandé à la police israélienne de reporter le retour du corps, de peur que la cérémonie ne soit détournée par des groupes extrémistes.

« Quand la famille acceptera les demandes de la police israélienne, qui sont là pour assurer que les funérailles du terroriste ne se transforment pas en rassemblement de soutien au terrorisme et d’incitation à de futures attaques – le corps sera rendu, a déclaré Erdan dans un communiqué. Si cela n’arrive pas, le retour du corps est reporté jusqu’à ce que nous puissions être certains que ces conditions soient respectées ».

Mardi il a été révélé que Milhem, qui a fui dans le nord après les meurtres et s’est caché à Arara, a à un moment quitté sa cachette avec un complice pour acheter des cigarettes, mais cela était quelques jours avant que l’employé du magasin – qui l’a reconnu comme le tueur – ne dise à la police qu’il l’avait vu.

Selon un reportage de la Deuxième chaîne, Milhem recevait de la nourriture et des cigarettes d’un complice à Arara. A une occasion, il est sorti avec lui acheter des cigarettes, le visage partiellement caché.

Les employés du magasin ont reconnu Milhem, mais ont choisi de quand même lui vendre des cigarettes, et ont rapporté plusieurs jours plus tard l’incident à la police.

Ils ont ensuite été arrêtés pour avoir gardé cette information, leurs avocats plaidant qu’ils sont finalement allés voir la police et ont aidé les forces de l’ordre à retrouver le fugitif. Il a été abattu le 8 janvier pendant un échange de tirs avec les forces de l’ordre venues l’arrêter.

La cour de Haïfa a étendu mardi la détention de cinq résidents d’Arara suspectés d’avoir aidé Milhem soit avant soit après qu’il a abattu deux hommes dans un bar puis un chauffeur de taxi à Tel Aviv. L’attaque a été largement reconnue comme un acte de terrorisme.

Dans les jours suivant la fusillade, le père de Milhem, Mohammed, et ses frères, Juadat et Ali, ainsi que cinq autres proches et amis, avaient été arrêtés pour suspicion d’homicide prémédité, de complicité de meurtre, d’association illégale, et de conspiration en vue de commettre un crime.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...