Le tout nouveau sous-marin israélien quitte l’Allemagne pour Haïfa
Rechercher

Le tout nouveau sous-marin israélien quitte l’Allemagne pour Haïfa

Le INS Rahav, à capacité nucléaire, va rejoindre les quatre autres sous-marins de classe Dauphin de Tsahal le mois prochain

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'INS Rahav, le plus récent sous-marin d'Israël, partant du port allemand de Kiel vers Haïfa, où il est arrivé en janvier 2016, le 17 décembre 2015. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
L'INS Rahav, le plus récent sous-marin d'Israël, partant du port allemand de Kiel vers Haïfa, où il est arrivé en janvier 2016, le 17 décembre 2015. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

La dernière et l’une des armes les plus coûteuses de l’arsenal de l’armée, le sous-marin de classe Dauphin INS Rahav, a pris la direction de Haïfa depuis le port allemand de Kiel jeudi, selon un officiel de haut rang.

Commandé il y a dix ans, le Rahav sera le sous-marin de cinquième génération d’Israël et il rejoindra les sous-marins Tanin, Tekuma, Leviathan et Dauphin à la base navale de Haïfa lorsqu’il arrivera le mois prochain.

Rahav est le nom hébreu du dieu grec des mers, Neptune, et a été utilisé pour d’autres noms de bateaux dans le passé, mais cela peut aussi signifier dédain ou arrogance en hébreu moderne.

Le sous-marin, construit par la compagnie allemande de construction de bateau Howaldtswerke-Deutsche Werft, a été dévoilé en avril 2013, mais il fallait encore un an et demi de travail pour le rendre pleinement opérationnel. Le sous-marin propulsé au diesel mesure 67 mètres de long et pèse plus de 2 000 tonnes. Environ 50 marins composeront l’équipage, a déclaré un officiel de la marine israélienne.

Le système de propulsion d’air indépendant du navire, qui fonctionne grâce à une cellule de fuel au lieu d’utiliser des sources plus lourdes dépendante à l’oxygène, permet au sous-marin de rester en plongée sans refaire surface potentiellement pendant des semaines, a déclaré la source.

« Le cinquième sous-marin améliore grandement la flotte de sous-marin la marine israélienne et nous fournit un autre outil de tout dernier cri pour aider et défendre Israël contre les nombreuses menaces », a déclaré l’officiel de la Marine, mais a refusé de préciser à quels dangers il faisait référence.

Le Rahav aurait coûté à Israël 2 milliards de dollars, mais l’officier de la Marine ne souhaitait pas discuter du prix.

« Nous ne parlons pas de coût », a-t-il déclaré.

Le prix, perçu par certains comme exorbitant, du Rahav a été compensé par une réduction considérable de Berlin qui s’inscrit dans un accord de réparations de 1953 entre l’Allemagne et Israël pour l’Holocauste.

L’accord controversé, qui a dopé de manière significative l’économie d’Israël pendant les premiers jours de son indépendance, a apporté des milliards de dollars d’aide militaire et économique à Israël à travers son histoire et a ensuite été invoqué pour acheter la nouvelle génération de bateaux.

Le Rahav est équipé avec les systèmes de surveillance de dernier cri pour tracer d’autres navires et des contre-mesures pour lui permettre d’éviter la détection d’appareil ennemi, tout comme des capacités de communication satellite et d’autres systèmes de guerre électronique, a déclaré l’officier de la marine israélienne.

L’année dernière, le Tanin, crocodile en hébreu, est arrivé en Israël. Le sous-marin a capacité nucléaire, très similaire au nouveau Rahav, est équipé de 10 tubes à torpilles, capables de contenir une grande variété de missiles, selon Defense News.

Les sous-marins, inégalés dans leur capacité à se cacher des marines ennemies, ont longtemps constitué un atout majeur de la politique de défense d’Israël.

« Les sous-marins constituent un outil stratégique dans l’arsenal de défense d’Israël. Israël est préparé à agir n’importe quand, n’importe où pour assurer la défense de ses citoyens », a déclaré Netanyahu en 2013 lorsque le Rahav a été dévoilé pour la première fois en Allemagne.

Les sous-marins seraient armés de missiles de croisière chargés de têtes nucléaires, permettant au minuscule état juif des capacités de « deuxième frappe », même si le gouvernement ne reconnaîtra pas officiellement ces armes nucléaires.

Israël a également acheté un sixième sous-marin à l’Allemagne en 2013, qui doit être terminé dans quelques années. Il n’est pas clair pour savoir s’il rejoindra la flotte actuelle ou s’il remplacera un des vieux bateaux.
« Nous parlerons de cela dans trois ou quatre ans », a déclaré le militaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...