L’effigie d’un communiste juif décédé pendue dans l’ancien ghetto de Lodz
Rechercher

L’effigie d’un communiste juif décédé pendue dans l’ancien ghetto de Lodz

"Je l'ai fait, j'ai pendu un Juif", a hurlé le militant polonais Sławomir Dul après avoir suspendu l'effigie de l'homme politique communiste disparu Jakub Berman

Le militant polonais Sławomir Dul pend l'effigie du politicien communiste défunt Jakub Berman, qu'il appelle le "Juif", à Lodz le 30 avril 2019. (Capture d'écran : Youtube)
Le militant polonais Sławomir Dul pend l'effigie du politicien communiste défunt Jakub Berman, qu'il appelle le "Juif", à Lodz le 30 avril 2019. (Capture d'écran : Youtube)

CRACOVIE, Pologne (JTA) — Un militant qui dit travailler pour « libérer la Pologne de l’occupation des Juifs américains » a exposé l’effigie d’un homme politique juif pendu à une potence dans la ville polonaise de Lodz.

Mardi, Sławomir Dul a placé l’installation montrant l’ancien communiste Jakub Berman, appelé le « Juif », devant le commissariat central de Lodz, a rapporté le journal Gazeta Wyborcza. Le bâtiment se trouve dans ce qui était autrefois le ghetto de Lodz.

Dul a hurlé « Je l’ai fait, j’ai pendu un Juif », a annoncé l’article.

Des officiers de police ont observé le simulacre sans intervenir immédiatement, selon Gazeta Wyborcza. Des passants choqués ont fini par le détruire, apprend-on dans l’article.

Les forces de l’ordre ont demandé à Dul de partir quand l’installation est devenue une source de trouble à l’ordre public, a déclaré un porte-parole de la police. Dul est parti sans résister.

Le 26 avril, des habitants d’une ville du sud de la Pologne ont repris la coutume de juger Judas Iscariot, le traître de Jésus, en utilisant une marionnette de taille humaine avec des stéréotypes antisémites comme un nez crochu et des papillotes.

L’incident a provoqué des condamnations internationales, y compris de l’Etat d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...