Rechercher

L’envoyé ukrainien « déçu » par les détentions de demandeurs d’asile à Ben Gurion

Yevgen Korniychuk a remercié Israël pour son aide humanitaire mais dit que des casques - considérés comme un équipement militaire - sont indispensables

L'ambassadeur d'Ukraine en Israël Yevgen Korniychuk à un briefing au centre culturel de l'ambassade à Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit :Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)
L'ambassadeur d'Ukraine en Israël Yevgen Korniychuk à un briefing au centre culturel de l'ambassade à Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit :Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

L’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, a déclaré mardi qu’il était « déçu » que certains demandeurs d’asile ukrainiens aient été détenus à leur arrivée en Israël, et s’est dit consterné qu’Israël persiste à refuser de leur fournir les casques et les gilets militaires dont ils ont tant besoin pour la protection militaire et civile.

Il a également évoqué les Ukrainiens qui ont aidé les Juifs pendant la Shoah, affirmant que c’était maintenant au tour d’’Israël de venir en aide à ses compatriotes.

« Nous avons été déçus hier par une décision de la ministre de l’Intérieur [Ayelet Shaked] qui a expliqué qu'[Israël] ne permettra pas aux réfugiés ukrainiens de venir en Israël », a déclaré M. Korniychuk lors d’une conférence de presse à Tel Aviv.

Plusieurs Ukrainiens qui ont fui les combats mais qui n’ont pas de statut légal en Israël sont détenus à l’aéroport Ben Gurion. Selon Korniychuk et un avocat représentant les réfugiés, ils sont venus en Israël pour loger chez des membres de leur famille, mais l’État leur demande une caution de plusieurs milliers de shekels avant de les autoriser à entrer.

La caution est retenue comme garantie pour que les Ukrainiens quittent un jour Israël.

« Nous avons connaissance de dizaines de cas « , a déclaré le représentant légal.

Selon l’avocat, les demandeurs d’asile ukrainiens sont actuellement détenus dans une section de l’aéroport située avant le contrôle des passeports, de sorte que ces personnes sont considérées par Israël comme n’étant pas encore formellement entrées dans le pays.

Des personnes à côté d’un véhicule endommagé et d’une voiture blindée à un poste de contrôle à Brovary, dans la banlieue de Kiev, en Ukraine, le 1er mars 2022. (Crédit : Efrem Lukatsky /AP Photo)

Les médias israéliens ont signalé que ces personnes auraient pu être autorisées à entrer en tant que touristes. Malgré cela, comme elles ont été officiellement invitées par des membres de leur famille, l’État craint qu’elles ne dépassent la durée de leur séjour et demande un engagement financier pour les empêcher de devenir des résidents illégaux ou des réfugiés officiels.

Une porte-parole de l’Autorité chargée de la population et de l’immigration n’a pas répondu aux demandes d’éclaircissement, mais il semble qu’il s’agisse d’un changement récent de politique.

Les Ukrainiens bénéficient d’une exemption de visa de trois mois en Israël et la ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a déclaré samedi qu’elle avait demandé à son ministère d’approuver la prolongation des visas de tourisme pour les Ukrainiens déjà présents en Israël, compte tenu de la guerre en cours.

 » C’est une décision de l’État d’Israël et nous ne pouvons pas intervenir dans cette décision « , a déclaré M. Korniychuk. « Mais nous vous demandons de faire preuve d’humanité et de comprendre les besoins de notre peuple. Ils ne choisissent pas où aller et certains d’entre eux viennent… parce qu’ils ont des proches ici ou des amis qui sont prêts à s’occuper d’eux. Il ne s’agit pas de travailleurs illégaux. »

Des ouvriers chargeant des paquets de l’aide humanitaire israélienne pour venir en aide aux personnes prises dans les combats en Ukraine, à l’aéroport Ben Gurion, le 1er mars 2022 (Crédit : Tsafrir Abayov /AP Photo).

Expliquant pourquoi il pense qu’Israël a un impératif moral d’admettre les réfugiés ukrainiens, Korniychuk a évoqué les Ukrainiens qui ont aidé à sauver des vies juives pendant la Shoah.

« Vous vous souviendrez de l’époque de la Seconde Guerre mondiale durant laquelle les Ukrainiens ont sauvé de nombreuses vies juives pendant la période de la Shoah », a déclaré M. Korniychuk.

Il a mentionné le fait que l’Ukraine compte le quatrième plus grand nombre de Justes parmi les nations – des non-Juifs qui ont sauvé des vies juives pendant la guerre.

« Nous avons sauvé des vies juives à l’époque, nous vous demandons d’aider les Ukrainiens à surmonter cette stratégie [de cautionnement monétaire] maintenant. C’est pourquoi la question de la caution de 10 000 ou 20 000 shekels n’est pas acceptable. C’est une catastrophe humanitaire et je veux que vous preniez cela en compte sérieusement. »

S’il est vrai que Yad Vashem a inscrit 2 673 Ukrainiens comme Justes parmi les nations, les Ukrainiens ont également été complices de nombreuses atrocités commises contre les Juifs du pays pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sur les 100 tonnes d’aide humanitaire qu’Israël a envoyées à l’Ukraine, M. Korniychuk a déclaré qu’il était heureux de recevoir certains antibiotiques et équipements médicaux que le ministère de la Santé de son pays avait demandés. Cependant, une grande partie des équipements envoyés, bien que constituant un beau geste – comme les systèmes de traitement de l’eau – ne figurait pas parmi les priorités, a-t-il déclaré.

« Nous avons définitivement besoin de plus d’aide et nous obtenons cette aide beaucoup plus du reste du monde que d’Israël », a-t-il déclaré.

Une source du ministère des Affaires étrangères a déclaré que les casques et les gilets tactiques sont considérés comme des équipements militaires et ne seront donc pas fournis, conformément à la politique d’Israël de ne pas fournir d’aide militaire à l’Ukraine afin de maintenir de bonnes relations avec la Russie.

En raison de la présence militaire de la Russie en Syrie, voisin septentrional d’Israël, le gouvernement israélien a marché sur une corde raide pour soutenir l’Ukraine et ne pas mettre en danger ses propres intérêts de sécurité avec la Russie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...