Les allocations chômage des jeunes israéliens prendront fin en juillet
Rechercher

Les allocations chômage des jeunes israéliens prendront fin en juillet

L'Etat doit interrompre ses fonds pour les personnes de moins de 28 ans, car beaucoup d'entre elles choisissent de ne pas reprendre le travail

Des Israéliens profitent de la plage à Tel Aviv, le 22 mai 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Des Israéliens profitent de la plage à Tel Aviv, le 22 mai 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Le ministère des Finances a annoncé mardi qu’à partir du 1er juillet, les Israéliens de moins de 28 ans, qui n’ont pas d’enfants, n’auront plus droit aux allocations de chômage.

Cette décision intervient alors que de nombreux jeunes israéliens choisissent de ne pas reprendre le travail, même si la pandémie de coronavirus s’estompe et que l’économie se remet progressivement sur les rails.

L’éloignement social et les confinements de la pandémie ont entraîné une forte augmentation du nombre de jeunes mis au chômage, les secteurs de la restauration, du tourisme et du divertissement, ayant été largement fermés pendant plusieurs confinements au cours de l’année écoulée.

Mais même lorsque ces secteurs ont rouvert, les jeunes travailleurs ne semblaient pas pressés de retrouver leur emploi, car les allocations de chômage de l’Etat sont restées en place.

Les allocations de chômage que ces travailleurs reçoivent sont similaires aux salaires qu’ils gagnaient lorsqu’ils étaient employés, a déclaré le bureau des services de l’emploi en avril.

Le ministre des Finances, Israel Katz, lors d’une conférence de presse, au ministère des Finances à Jérusalem, le 1er juillet 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La décision de mettre fin aux prestations a été prise lors d’une réunion entre le ministre des Finances, Israël Katz, et des hauts fonctionnaires de son cabinet, suite aux pressions exercées par les employeurs, qui peinent à trouver des travailleurs, rapporte le site d’information Ynet.

Mardi, la dernière d’une série de restrictions en place depuis plus d’un an, est devenue caduque, le nombre de cas continuant à baisser.

Les seules restrictions majeures qui subsistent, sont l’obligation de porter des masques à l’intérieur, qui devrait également être levée prochainement, et les exigences de quarantaine pour les personnes entrant dans le pays.

Le taux de chômage du pays est tombé à 5 % en avril, a annoncé le bureau central des statistiques au début du mois.

Au total, environ 450 000 personnes étaient sans emploi en avril, soit 10,6 % de la population active.

Le nombre d’emplois vacants a augmenté de 10 % en avril pour atteindre 130 000, contre moins de 100 000 avant le déclenchement de la pandémie, selon le quotidien économique Globes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...