Les autorités arrêtent un homme lié à un des tireurs de Jersey City
Rechercher

Les autorités arrêtent un homme lié à un des tireurs de Jersey City

Le numéro de téléphone d'Ahmed A-Hady et l'adresse de sa boutique ont été retrouvés dans la poche de David Anderson, l'un des auteurs d'une fusillade dans une épicerie casher

Des urgentistes travaillent dans un supermarché casher, lieu d'une fusillade à Jersey City, N.J., le mercredi 11 décembre 2019. (AP/Seth Wenig)
Des urgentistes travaillent dans un supermarché casher, lieu d'une fusillade à Jersey City, N.J., le mercredi 11 décembre 2019. (AP/Seth Wenig)

Les agents fédéraux ont arrêté, samedi, un homme du New Jersey lié à l’un des auteurs de l’attaque terroriste perpétrée mardi dans une supérette casher de la ville de Jersey City.

Il a été identifié par les autorités comme étant Ahmed A-Hady, 35 ans, résident de Keyport, dans le New Jersey.

Son rôle dans la fusillade commise le 10 décembre par David Anderson et sa complice Francine Graham n’est pas clair. Dans un communiqué du bureau du procureur du district du New Jersey publié samedi, les autorités ont fait savoir qu’A-Hady avait été interpelé pour possession illégale d’armes à feu, par pour des faits en lien avec la fusillade.

Les assaillants Anderson et Graham ont d’abord tué par balles un inspecteur de Jersey City, Joseph Seals, au cimetière de Bay View, avant de se rendre au seul supermarché casher de la ville, où ils ont abattu : Mindel Ferencz, 31 ans, propriétaire avec son mari de la supérette ; Moshe Deutsch, un étudiant rabbinique de 24 ans originaire de Brooklyn qui y faisait ses courses, et un employé de 49 ans, Douglas Miguel Rodriguez. Une quatrième personne a été touchée mais est parvenue à s’enfuir.

Jeudi, le procureur Gurbir Grewal a parlé d’une attaque clairement antisémite. Le duo était équipé d’un vaste arsenal, dont un fusil de type AR-15 et un fusil à pompe. Une bombe artisanale a également été retrouvée dans un van de déménagement volé, à bord duquel ils se sont rendus à l’épicerie.

Le procureur général du New Jersey, Gurbir Grewal, s’exprime lors d’une conférence de presse à Jersey City, dans le New Jersey, le jeudi 12 décembre 2019. (Crédit : AP / Seth Wenig)

Les tireurs ont ensuite été neutralisés lors d’échanges de feu avec la police pendant une heure.

A-Hady a été inculpé pour « être un ancien détenu condamné en possession d’une arme à feu », a indiqué le bureau du procureur dans son communiqué de samedi. Il avait été incarcéré en avril 2012 pour des faits liés à la drogue.

D’après la plainte, les enquêteurs ont retrouvé le numéro de téléphone d’A-Hady ainsi que l’adresse de son magasin de prêteur sur gages de Keyport, dont il était un employé ou le propriétaire, sur un bout de papier présent dans la poche arrière du pantalon de David Anderson.

Ils se sont rendus dans la boutique vendredi, où A-Hady et deux proches étaient présents.

Des secouristes sont à l’œuvre dans un supermarché casher, lieu d’une fusillade à Jersey City, N.J., le mercredi 11 décembre 2019. Le maire de Jersey City, Steven Fulop, a déclaré que des tireurs ont ciblé le magasin lors d’une fusillade qui a tué plusieurs personnes mardi. (AP Photo/Seth Wenig)

D’après le document d’inculpation, A-Hady a reconnu qu’il possédait deux revolvers Smith & Wesson achetés en 2007, qu’ils ne gardent pas dans sa boutique.

Après avoir fouillé cette dernière, les agents ont retrouvé l’une des armes mentionnées, ainsi que deux autres, un PK 380 et un Ruger 9mm.

Des fouilles approfondies ont permis de mettre la main sur « six fusils (dont trois AR-15) » ainsi qu’un fusil à pompe dans le magasin, et plus de 400 munitions au domicile d’A-Hady.

Il comparaîtra devant un juge fédéral lundi. En cas de condamnation, il risque jusqu’à dix ans de prison et une amende de 250 000 dollars.

Cette arrestation est survenue le jour où le FBI a annoncé avoir découvert un van qui pourrait être lié aux meurtres.

Cette photo du 24 avril 2011 fournie par le service de police de Kent, Ohio, montre David Anderson, l’une des deux personnes armées ayant tué quatre personnes à Jersey City, N.J., le mardi 10 décembre 2019. (Crédit : Service de police de Kent via AP)

Le van blanc, retrouvé samedi matin à Orange, dans le New Jersey, à environ 17 kilomètres) au nord-ouest de Jersey City, a été examiné, a rapporté le FBI samedi.

On ne sait pas clairement quel est le lien entre ce véhicule et la fusillade, les autorités n’ont pas divulgué d’informations supplémentaires.

Selon des médias, il est possible qu’Anderson et Graham aient vécu dedans après avoir été expulsés de leur domicile d’Elizabeth, dans le New Jersey.

Les deux assaillants sont également les principaux suspects du meurtre d’un chauffeur Uber, retrouvé mort dans le coffre d’une voiture dans la ville voisine de Bayonne le week-end précédent, ont rapporté les autorités.

Le bain de sang qui a touché cette ville de 270 000 habitants située en face de New York a semé la peur au sein de la communauté juive.

Des policiers arrivent sur les lieux d’une fusillade à Jersey City, New Jersey, le 10 décembre 2019. (Kena Betancur/AFP)

Le maire de Jersey City, Steven Fulop, a fait savoir vendredi qu’il pensait que les deux assaillants prévoyaient en fait de viser la yeshiva adjacente où se trouvaient 50 enfants au moment des faits.

« Selon moi, au fur et à mesure des informations, il devient de plus en plus clair que la cible initiale était les 50 enfants de la yeshiva reliée à la supérette », a déclaré le maire juif de la ville dans un tweet. « Nous ne serons jamais sûrs à 100 %, mais la porte de la yeshiva était à 1 mètre + il semble qu’il se dirige d’abord vers là ».

Steven Fulop a ultérieurement clarifié ses propos dans le New York Jewish Week, « J’ai un travail différent que celui des personnes responsables de l’enquête. Je fais mon possible pour dire les choses telles que je les vois ».

Il a également évoqué la vaste cache d’armes retrouvée dans le véhicule des tireurs.

« Il est très, très clair que l’auteur ne se dirige pas en premier vers l’épicerie, il va vers la porte adjacente, le bâtiment et les portes jouxtant la supérette sont la yeshiva… il a apporté une bombe artisanale, 5 armes et des centaines de balles…nous savons qu’il s’est rendu délibérément dans cet endroit », a décrit Steven Fulop. « Quand on rassemble tous ces éléments, il est dur d’en conclure autre chose ».

Le procureur général Gurbir Grewal a expliqué que David Anderson, 47 ans, et Francine Graham, 50 ans, avaient exprimé un intérêt pour une branche religieuse marginale appelée les Black Hebrew Israelites, dont les membres dénigrent souvent les Juifs et les blancs. Mais rien n’indique pour l’instant qu’ils en faisaient partie, a-t-il précisé. Ils auraient agi seuls.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...