Rechercher

Les caries plus fréquentes chez les personnes ayant des troubles alimentaires -étude

Selon les chercheurs, cette étude, basée sur 66 790 soldats, devrait inciter à la vigilance des politiques ; un IMC faible ou trop élevé pourrait être lié au statut socio-économique

Une femme subissant un examen buccodentaire. (Crédit : shironosov via iStock by Getty Images)
Une femme subissant un examen buccodentaire. (Crédit : shironosov via iStock by Getty Images)

Les personnes en surcharge pondérale, ou à l’inverse en insuffisance pondérale, ont beaucoup plus de dents cariées que le reste de la population, selon une étude israélienne inédite.

Parmi un vaste échantillon de personnes, celles qui avaient un poids normal ou qui étaient légèrement en surpoids avaient en moyenne, respectivement, 2 à 2,1 dents cariées. Mais chez les personnes obèses ou en insuffisance pondérale, la moyenne était de 2,4 dents cariées.

L’étude, qui vient d’être publiée, a analysé les dossiers dentaires ainsi qu’une masse d’autres données concernant 66 790 soldats israéliens, dont l’âge moyen était de 22 ans et 8 mois.

Elle a utilisé des catégories standard de personnes en fonction de l’indice de masse corporelle (IMC) : un score inférieur à 18,5 correspond à une insuffisance pondérale, un score compris entre 18,5 et 25 est normal, un score compris entre 25 et 30 correspond à une surcharge pondérale et un score supérieur à 30 signifie être obèse. L’utilisation de l’IMC comme mesure a été remise en question par certains chercheurs qui affirment qu’il ne tient pas compte de facteurs tels que la masse musculaire.

« Cette étude démontre une association positive entre les catégories d’IMC de maigreur et d’obésité et les caries dentaires », a écrit la Dr. Galit Almoznino du département de médecine buccale de l’Université hébraïque et du centre hospitalier Hadassah.

Les chercheurs n’ont pas proposé d’hypothèse pour expliquer cette corrélation, mais ils ont identifié les implications pratiques de leurs résultats. Dr. Almoznino a déclaré au Times of Israel que les personnes souffrant d’insuffisance pondérale et d’obésité devraient être particulièrement vigilantes en matière de santé buccodentaire, et que les décideurs politiques devraient accorder une attention particulière à leurs besoins dentaires.

« Les résultats soulignent la nécessité de sensibiliser à ces morbidités courantes et à leur association. Ils mettent en évidence la nécessité de mieux répartir les ressources pour se concentrer sur les populations en insuffisance pondérale et obèses qui ont besoin de soins dentaires », a-t-elle déclaré.

Une dent cariée. (Crédit : Mohammed Haneefa Nizamudeen via iStock by Getty Images)

La corrélation entre l’IMC et les caries est, jusqu’à présent, restée indéterminée. Dr. Almoznino et ses collègues affirment que leur recherche représente la première étude à effectuer des analyses détaillées croisant les caries dentaires avec les catégories d’IMC en utilisant des « approches nouvelles » pour les statistiques et l’analyse.

Ils estiment qu’Israël est particulièrement bien placé pour ce type de recherche, en raison de la tenue méticuleuse des dossiers dans l’armée, et aussi parce que la diversité ethnique signifie que l’étude est susceptible d’être généralisée à de nombreux pays.

« Comme Israël est un pays d’immigrants, l’étude a inclus une variété de groupes ethniques, permettant une référence avec d’autres populations », ont déclaré les auteurs.

Ils ont évoqué la possibilité que l’insuffisance ou la surcharge pondérale ne soit qu’un sous-produit d’autres facteurs communs aux personnes présentant des niveaux élevés de caries, tel que le statut socio-économique.

En réalité, une série de caractéristiques sont souvent en corrélation avec un niveau élevé de caries. Il s’agit notamment d’un faible statut socio-économique, d’un faible niveau d’éducation, d’habitudes de vie malsaines telles que le tabagisme, un brossage de dents inadéquat, des aliments sucrés, ainsi que des conditions de santé telles que les syndromes métaboliques – ou syndrome X.

Cependant, l’échantillon était suffisamment important pour effectuer une analyse détaillée de l’incidence des caries au sein de chaque groupe démographique. Elle a, par exemple, comparé les personnes qui se brossent les dents de façon irrégulière avec différents IMC, les personnes de faible statut socio-économique avec différents IMC, et ainsi de suite.

Les auteurs ont indiqué que la forte corrélation entre l’IMC et les caries subsistait. En tant que telle, la conclusion est valable « indépendamment des facteurs socio-démographiques, des pratiques liées à la santé et des autres conditions systémiques liées aux syndromes métaboliques qui ont été étudiés ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.