Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Les conclusions de l’enquête sur les combats à Beeri le 7 octobre présentées à Halevi

Les habitants des kibboutz seront informés jeudi des détails de l'incident au cours duquel un char d'assaut a tiré sur une maison où des terroristes du Hamas détenaient des otages

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des maisons détruites lors de l'assaut du Hamas le 7 octobre, au kibboutz Beeri, le 20 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)
Des maisons détruites lors de l'assaut du Hamas le 7 octobre, au kibboutz Beeri, le 20 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Les résultats de l’enquête menée par l’armée israélienne sur le massacre et la bataille du 7 octobre dans la communauté frontalière du kibboutz Beeri, au cours de laquelle des chars ont bombardé une maison où le Hamas détenait des otages, ont été présentés lundi au chef d’état-major, le lieutenant-général Herzi Halevi.

L’enquête doit être présentée aux habitants de Beeri jeudi, puis elle sera rendue publique, selon l’armée israélienne.

Beeri a été la localité la plus durement touchée par l’assaut du Hamas du 7 octobre, au cours duquel quelque 3 000 terroristes ont franchi la frontière et massacré près de 1 200 personnes chez elles et lors d’un festival de musique dans le sud d’Israël, et en ont pris 251 autres en otage à Gaza.

Au moins 126 personnes ont été tuées dans le kibboutz, dont 16 soldats de Tsahal, et 19 autres personnes ont été tuées à un carrefour situé juste à l’extérieur de Beeri.

Selon une source militaire, la présentation de l’enquête très détaillée à Halevi a duré plusieurs heures. Les combats à Beeri, l’une des plus grandes communautés de la frontière de Gaza, ont été marqués par de nombreux incidents et de nombreuses unités israéliennes ont été impliquées.

L’enquête, menée par le général de division (Rés.) Mickey Edelstein, ancien commandant de la division de Gaza, a porté sur tous les aspects des combats dans le kibboutz ce jour-là, y compris l’incident survenu dans la maison de Pessi Cohen.

La maison de Pessi Cohen où les restes de Liel Hetzroni, 12 ans, ont été découverts au kibboutz Beeri, près de la frontière séparant Israël et Gaza, dans le sud d’Israël, le 19 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Alors que les troupes luttaient pour reprendre le contrôle des communautés frontalières de Gaza, le général de brigade Barak Hiram, commandant de la 99e division de Tsahal, a ordonné à un char d’assaut de tirer sur la maison des Cohen, où des terroristes retenaient 14 otages.

Le char a tiré deux obus en direction de la maison. Sur les 14 personnes retenues en otage, 13 ont été tuées au cours des échanges de tirs intenses entre les troupes israéliennes et les terroristes du Hamas. On ignore encore combien de ces 13 personnes ont été blessées par les tirs de chars, mais au moins l’une d’entre elles, Adi Dagan, 68 ans, aurait été tuée par des éclats d’obus.

L’enquête devrait fournir un grand nombre de détails sur l’incident survenu au domicile des Cohen, selon des informations dont a eu connaissance le Times of Israel.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (à droite), rencontre le commandant de la 99e division, le général de brigade Barak Hiram, dans la bande de Gaza, sur cette photo publiée le 19 janvier 2024. (Crédit : armée israélienne)

Avant la guerre, Hiram était pressenti pour devenir le prochain commandant de la division de Gaza, une décision qui semble actuellement en suspens, sous réserve des résultats de l’enquête de Beeri.

D’ici jeudi, l’enquête sera examinée et finalisée par Halevi, puis présentée aux membres du kibboutz et aux familles de ceux qui ont été tués à Beeri le 7 octobre.

Tsahal fera une présentation dans l’un des hôtels de la mer Morte, où les membres déplacés de Beeri séjournent depuis le 7 octobre. L’armée enverra également des représentants individuels auprès des familles des soldats et des agents de sécurité locaux tués dans le kibboutz au cours du massacre.

Destruction causée par le Hamas sur le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d’Israël, vue le 19 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

L’armée a sommé les médias et le grand public d’éviter de répandre des rumeurs sur le contenu de l’enquête avant sa présentation aux familles.

Tsahal a indiqué qu’elle créerait un site web où les conclusions seraient accessibles au public, et qui serait mis à jour au fil du temps avec des enquêtes supplémentaires sur les batailles du 7 octobre.

Il y a eu une quarantaine de lieux de combat, qui font l’objet d’une enquête de la part de plus de 20 commandants militaires.

Chaque enquête sur une bataille, une série d’enquêtes doit être présentée une fois terminée, et non pas toutes simultanément, car certains événements du 7 octobre se sont révélés plus complexes que d’autres à examiner.

Tsahal espère présenter toutes les enquêtes sur les batailles d’ici la fin du mois d’août.

Des soldats israéliens autour des destructions causées par les terroristes du Hamas dans le kibboutz Kfar Aza, près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, dans le sud d’Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

L’armée mène également une enquête sur une période allant de mars 2018, date des émeutes à la frontière de Gaza dirigées par le Hamas, au 10 octobre 2023, date à laquelle les troupes israéliennes ont repris le contrôle du sud d’Israël à la suite de l’attaque.

Cette enquête porte notamment sur les évaluations du Hamas par les services de renseignement de Tsahal depuis 2018 jusqu’au déclenchement de la guerre, ainsi que sur la conception par l’armée de ses propres défenses et de ses plans opérationnels contre les menaces à Gaza.

D’autres enquêtes de Tsahal sur le 7 octobre, telles que le renseignement et le processus de prise de décision à la veille de l’attaque, ainsi que les jours qui l’ont précédée, seront basées sur les conclusions de cette enquête.

Les enquêtes visent à tirer des conclusions opérationnelles pour l’armée et n’examineront pas les politiques des dirigeants, évitant ainsi un conflit avec les politiciens qui ont insisté sur le fait que les enquêtes doivent attendre la fin de la guerre contre le Hamas.

Fin janvier, Halevi a déclaré qu’une enquête externe ne serait lancée que lorsque les enquêtes internes seraient terminées.

Le contrôleur de l’État Matanyahu Englman a également commencé à enquêter sur les échecs de l’armée et sur la conduite du gouvernement, bien que Halevi ait demandé que cette enquête soit suspendue pour l’instant afin de permettre aux commandants de se concentrer sur la guerre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.