Les députées israéliennes déplorent la nomination du nouvel aumônier de la police
Rechercher

Les députées israéliennes déplorent la nomination du nouvel aumônier de la police

La position sur les femmes de Rahamim Berachyahu inquiète les députées, qui a également une position controversée sur les gays

Le rabbin Rahamim Berachyahu, nouvel aumônier de la police israélienne. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le rabbin Rahamim Berachyahu, nouvel aumônier de la police israélienne. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Les députées de tout le spectre politique ont critiqué la nomination du nouvel aumônier de la police israélienne en raison de son point de vue sur le fait que les femmes et les hommes servent ensemble dans les forces de police et son opinion sur les gays.

Les députées Sharren Haskel (Likud), Meirav Ben-Ari (Koulanou), Yael German (Yesh Atid), Merav Michaeli (Union sioniste) et Michal Rozin (Meretz) ont écrit une lettre au ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan pour marquer leur opposition à la nomination du Rabbi Rahamim Berachyahu lundi.

Berachyahu est le rabbin de l’implantation de Talmon en Cisjordanie et dirige également le programme religieux d’un centre d’étude de Jérusalem intitulé « Croire en la police ». Le centre encourage les hommes de la communauté nationale religieuse à rejoindre la police en menant un programme spécial pour les cadets qui combine formation policière et études de la Torah.

Il y a deux ans Berachyahu avait jugé que les couples homosexuels n’étaient pas autorisés à vivre à Talmon. Il faisait également partie des 300 rabbins sionistes religieux qui a signé une lettre de soutien pour le rabbin Yigal Levinstein qui avait qualifié les personnes appartenant à la communauté LGBT de personnes « déviantes » qui ne connaissent pas « la normalité de la vie ».

Cependant, Berachyahu a ajouté dans sa décision de Talmon qu’il était fier d’avoir des liens personnels et chaleureux avec des personnes de la communauté LGBT en tant qu’individus, selon la radio israélienne.

Il a également ajouté que sa décision ne « supprime pas notre obligation, en tant qu’individus et en tant que communauté » de ne pas traiter les membres de la communauté LGBT « avec sensibilité et humanité. Une relation humaine entre la communauté de la Torah et ces gens est à mes yeux une obligation éthique », selon le site Kipa.

Dans une interview datant d’il y a deux ans Berachyahu a également jugé que l’homme et la femme ne devaient pas servir seul dans une voiture de police la nuit et qu’il existe des moyens pour éviter de telles situations. Il a également estimé que les femmes religieuses ne doivent pas servir dans la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...