Un rabbin de Cisjordanie nommé nouvel aumônier de la police israélienne
Rechercher

Un rabbin de Cisjordanie nommé nouvel aumônier de la police israélienne

Rahamim Berachyahu, de l’implantation de Talmon, dirige aussi un centre d’étude pour les recrues religieuses de la police

Le rabbin Rahamim Berachyahu, nouvel aumônier de la police israélienne. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le rabbin Rahamim Berachyahu, nouvel aumônier de la police israélienne. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le rabbin Rahamim Berachyahu a été nommé lundi nouvel aumônier de la police israélienne, après que le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a accepté la recommandation du chef de la police, Roni Alsheich.

Berachyahu est le grand rabbin de Talmon, une implantation de Cisjordanie où habitait Gilad Shaer, l’un des trois adolescents israéliens enlevés et tués par une cellule du Hamas à l’été 2014.

Le rabbin dirige également le programme religieux d’un centre d’étude de Jérusalem intitulé « Croire en la police ». Le centre encourage les hommes de la communauté nationale religieuse à rejoindre la police en menant un programme spécial pour les cadets qui combine formation policière et études de la Torah.

Berachyahu, qui est né dans le quartier Bukharan de Jérusalem, a déclaré avoir été très influencé par la manière adorable dont les rabbins séfarades du quartier invitaient les personnes non religieuses chez eux pour le jour de repos du Shabbat.

En 2014, quand il lui avait été demandé si une chanteuse pouvait se produire pendant un évènement à Tel Aviv pour soutenir la libération des trois adolescents enlevés, qui venaient tous de familles religieuses, il avait estimé qu’elle pouvait effectivement chanter pour ne pas donner l’impression que l’évènement n’était destiné qu’aux religieux. Il avait cependant précisé que les images de la chanteuse ne devraient pas être diffusées sur un écran géant pendant le concert.

Selon un article publié en juillet dans Ynet, Berachyahu a écrit dans le bulletin de sa communauté il y a deux ans que même s’il défendait un traitement « chaleureux et humain » des homosexuels en tant qu’individus, il ne souhaitait pas les voir vivre dans l’implantation.

« Nous ne pouvons pas laisser vivre dans notre communauté ceux qui ne respectent pas la loi de la nature et les valeurs de la Torah et de la halakha [loi juive] », avait-il écrit.

Dans un communiqué de presse adressé lundi aux médias, Berachyahu a précisé qu’il était conscient de la lourde responsabilité de servir les forces de police qu’il portait à présent. Il a déclaré que ses devoirs comprendraient de participer à la formulation d’une « doctrine halachique » qui aiderait les policiers pratiquants à servir tout en maintenant un mode de vie juif. Il a dit qu’il priait pour être capable de remplir son nouveau rôle « avec sagesse et sensibilité », d’une manière qui lie toutes les facettes de la société israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...