Rechercher

Les députés acceptent une hausse de salaire de 5,1 % au lieu de 12,5 %

Invoquant la nécessité d'adapter l'évolution au marché de 2022 et la lutte permanente des Israéliens contre le coût de la vie, les élus ont accepté de réduire l'augmentation prévue

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le président de la commission de la Chambre de la Knesset, le député Likud Ofir Katz, pendant un débat sur l'accélération des projets de loi qui annuleraient la citoyenneté des terroristes condamnés qui reçoivent des allocations de l'Autorité palestinienne, à la Knesset, à Jérusalem, le 9 janvier 2023. (Crédit : Noam Moshkovitz, porte-parole de la Knesset)
Le président de la commission de la Chambre de la Knesset, le député Likud Ofir Katz, pendant un débat sur l'accélération des projets de loi qui annuleraient la citoyenneté des terroristes condamnés qui reçoivent des allocations de l'Autorité palestinienne, à la Knesset, à Jérusalem, le 9 janvier 2023. (Crédit : Noam Moshkovitz, porte-parole de la Knesset)

Une commission de la Knesset a décidé mardi d’augmenter les salaires des législateurs et des hauts fonctionnaires de 5,1 %. Il s’agit de leur première augmentation de salaire depuis le gel des salaires en 2020 en réponse à l’incertitude économique déclenchée par la pandémie de coronavirus.

Initialement prévue à 12,5 % pour couvrir l’augmentation moyenne des salaires du marché au cours des trois dernières années, la commission de la Chambre de la Knesset a voté en faveur d’une recommandation de la commission des salaires de la fonction publique de réduire leurs augmentations à la lumière des luttes continues d’Israël contre le coût de la vie, et de choisir un chiffre davantage en phase avec les augmentations du marché au cours de l’année écoulée. Cette décision a été rapidement approuvée par la commission des Finances et ne nécessite pas de vote supplémentaire en séance plénière.

Présidant la session de la commission de la Chambre, à laquelle peu de personnes ont assisté, au cours de laquelle quatre députés ont voté pour approuver les changements de salaire et un s’est abstenu, le législateur du Likud Ofir Katz a déclaré que « les élus doivent écouter les sentiments de la population » et, au vu des récentes hausses de prix des importateurs et des fabricants et de l’inflation croissante, « c’est très difficile pour les gens » et « je pense que nous sommes attentifs ».

Cependant, Yinon Azoulai, député du parti Shas, s’est opposé à la nécessité de modérer les augmentations, déclarant à la commission que « tout ce que les députés reçoivent est légitime » et suggérant que leurs salaires soient augmentés au même titre que ceux de la présidente de la Cour suprême, qui gagne deux fois plus qu’un député.

L’augmentation de salaire, qui s’appliquera également au Premier ministre, aux ministres, aux vice-ministres, au président et aux juges, a été annoncée la semaine dernière et a également reçu le soutien du ministre des Finances Bezalel Smotrich, du président de la Knesset Amir Ohana et du président de la commission des Finances Moshe Gafni.

Dans le cadre de l’augmentation de 5,1%, les salaires mensuels passeront de 45 274 shekels à 47 582 shekels pour les députés, de 56 345 shekels à 59 218 shekels pour le Premier ministre, de 50 673 shekels à 53 257 shekels pour les ministres, de 45 275 shekels à 47 584 shekels pour les ministres délégués, de 64 673 shekels à 67 971 shekels pour le président et de 104 256 shekels à 109 573 shekels pour la présidente de la Cour suprême.

Exprimant son attente que les fonctionnaires donnent le bon exemple dans une situation économique difficile, la commission publique pour la fixation des salaires et autres paiements aux membres de la Knesset a écrit dans sa recommandation à la commission que leur augmentation initiale de 12,5 % était « inappropriée ».

Le député Shas Yinon Azoulai parle lors d’un débat de la commission parlementaire de la Knesset, le 17 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

En outre, le panel a fait valoir que l’intégration d’une augmentation de salaire sur trois ans en une seule fois « ne correspond pas aux changements de salaire attendus dans le secteur public » et aurait pour effet de « creuser le fossé salarial entre les fonctionnaires et les autres employés du secteur public. »

Le panel a insisté auprès des députés pour qu’ils renoncent de manière permanente aux augmentations de salaire afin de couvrir l’augmentation des salaires moyens du marché en 2020 et 2021.

Azoulai, qui n’était pas d’accord avec l’augmentation salariale modérée mais a déclaré qu’il ne se battrait pas contre Katz sur cette question, a fait valoir que les législateurs méritent leur salaire.

« Je suis un serviteur du public et j’y consacre tout mon temps. Même lorsque je ne suis pas à la Knesset, je me promène dans le pays et j’entends les sentiments du public », a-t-il déclaré, ajoutant que les citoyens lui tendent la main « même à 4 heures du matin. »

Le contrôleur de la Knesset, Haim Avidor, a déclaré que la recommandation du panel vise à donner aux parlementaires « un salaire juste et respectable qui leur permettra de faire leur travail », tout en faisant valoir que « l’augmentation prévue de 12,5 % était inhabituelle et que, selon lui, elle ne reflète pas réellement la situation économique actuelle ».

Les législateurs de l’opposition ont évité la réunion. Moshe Saada, député du Likud, leur a reproché de fuir les décisions difficiles.

Moshe Gafni, député de Yahadout HaTorah, lors d’une réunion de la faction Degel HaTorah à la Knesset à Jérusalem, le 9 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Je cherche des membres de l’opposition dans ce débat et je ne les trouve pas. Où êtes-vous partis ? De quoi avez-vous peur ? Dehors, ils nous disent ‘augmentez nos salaires’, mais ils ne viennent pas voter par peur de la visibilité », a grondé Saada.

Approuvant le mouvement au sein de sa commission des Finances peu après la décision de la commission de la Chambre, le président de la commission des Finances, Gafni, a balayé les demandes des représentants des juges de reporter la finalisation.

Le député de Yahadout HaTorah a déclaré que la situation économique actuelle en Israël « nécessite la mobilisation de tous » et qu’accepter la recommandation de la commission publique revient à « envoyer un message au public ».

L’augmentation de 5,1 % entrera en vigueur pour les salaires des législateurs et des fonctionnaires en 2023.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.