Les descendants juifs d’un gangster veulent une compensation pour le Havana
Rechercher

Les descendants juifs d’un gangster veulent une compensation pour le Havana

Alors que les liens américano-cubains sont restaurés, les descendants de Meyer Lansky disent avoir le « droit à quelque chose »

Meyer Lansky au commissariat de New York City en 1958 (Wikimedia Commons / JTA)
Meyer Lansky au commissariat de New York City en 1958 (Wikimedia Commons / JTA)

Les descendants du gangster juif Meyer Lansky cherchent à obtenir réparation pour un hôtel-casino à Cuba qu’il a construit dans les années 1950.

Les pourparlers entre les Etats-Unis et Cuba concernant les réclamations des Américains pour les propriétés nationalisées après la révolution cubaine ont été ouvertes mardi, et les héritiers de Lansky envisagent un dépôt d’une réclamation, a signalé Reuters jeudi.

Gary Rapoport, le petit-fils de Lansky, a déclaré à Reuters que lui, sa mère et son oncle sont les bénéficiaires de la succession de Lansky et qu’ils ont donc droit à une indemnisation du gouvernement cubain pour l’hôtel-casino La Havane, qui a ouvert juste un an avant que Fidel Castro ne prenne le pouvoir et proscrive le jeu.

Rapoport, 60 ans, a dit qu’il a été élevé par Lansky après son divorce avec sa mère.

« Croyez-moi, je ne cherche pas à déménager à Cuba et reprendre l’entreprise », a déclaré Rapoport. « Je crois juste que ma famille a droit à quelque chose ».

Rapoport, de Tampa, en Floride, a déclaré à Reuters qu’il a travaillé dans l’hôtel de Miami Beach de Lansky, le Singapour.

Lansky, qui est décédé en 1983, a été décrit dans la nécrologie du JTA comme un « spécialiste financier reconnu et à une époque un tsar réputé du crime organisé aux États-Unis et dans de nombreux points d’outre-mer ».

Au cours de sa carrière, il a été associé à des racketteurs condamnés comme Charles « Lucky » Luciano et Benjamin « Bugsy » Siegel, deux copains d’enfance, ainsi que « Dutch » Schultz, Al Capone et Louis « Lepke » Buchalter, l’ « homme de main » du tristement célèbre « Murder Inc ».

Mais, bien que relié aux jeux de hasard illicites et d’autres formes de vice, Lansky n’a jamais été condamné pour un crime grave. Il est allé en prison une seule fois – une peine de deux mois en 1953 pour une condamnation pour pari à Saratoga, New York.

En 1972, il a cherché à immigrer en Israël en vertu de son droit au retour mais sa demande a été rejetée en raison de son passé criminel.

Il a été l’inspiration pour le personnage de Hyman Roth dans le film de 1974 « Le Parrain II », selon Reuters. En 1998, Richard Dreyfuss l’a dépeint dans le biopic HBO « Lansky ».

L’hôtel-casino Havana de Lansky est maintenant appelé l’Hôtel Habana Riviera et est toujours en activité et son site Web mentionne qu’il a été fondé par Lansky.

Tout en notant que les « vestiges de la mafia et des jeux ont été rapidement retirés », le site de l’hôtel a ajouté que le hall « reflète encore les éléments typiques de l’époque ».

Rapoport a déclaré à Reuters qu’il est optimiste dans le fait que le gouvernement cubain va examiner la demande de sa famille.

Les pourparlers pour la compensation viennent à la suite d’un accord historique de l’année dernière qui a dégelé les relations cubano-américaines. L’entrepreneur juif, Alan Gross, qui avait été dans une prison cubaine pendant cinq ans, a été libéré dans le cadre de cet accord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...