Les Druzes israéliens envoient 10 M nis à leurs frères syriens
Rechercher

Les Druzes israéliens envoient 10 M nis à leurs frères syriens

Un député druze invoque la Shoah pour expliquer pourquoi le monde doit aider cette minorité à se protéger

Les Druzes israéliens agitant des drapeaux lors d'une manifestation de quelque deux mille personnes dans  la ville druze de Daliyat al-Carmel, en Israël, appelant le gouvernement israélien à soutenir et à aider leurs frères de Syrie, le 14 juin 2015. (Crédit : AFP / MENAHEM KAHANA)
Les Druzes israéliens agitant des drapeaux lors d'une manifestation de quelque deux mille personnes dans la ville druze de Daliyat al-Carmel, en Israël, appelant le gouvernement israélien à soutenir et à aider leurs frères de Syrie, le 14 juin 2015. (Crédit : AFP / MENAHEM KAHANA)

Les communautés druzes en Israël ont recueilli plus de 10 millions de shekels pour la communauté druze en Syrie pour acheter des armes et d’autres produits de première nécessité, a annoncé le député du Likud Ayoub Kara lundi.

Le chaos de la guerre civile en Syrie a brutalement dégradé les conditions de vie pour les 800 000 membres de la communauté druze en Syrie au cours des deux derniers mois, a poursuivi Kara.

Auparavant, les Druzes ont principalement soutenu le régime de Bashar el-Assad mais ces deux derniers mois les forces d’Assad ont été incapables de protéger la communauté druze des groupes djihadistes dans le sud de la Syrie.

Mercredi dernier, les membres du Front Al-Nosra, affiliés à al-Qaïda, ont massacré 20 druzes dans la région d’Idlib, au nord du Liban.

La situation s’est tellement détériorée que les Druzes en Syrie cherchent à acheter des armes pour s’auto-protéger, a expliqué Kara, qui est lui-même membre de la communauté druze israélienne.

Pendant la visite, le chef d’état-major des armées, Martin Dempsey, dans la région la semaine dernière, les hauts responsables israéliens ont soulevé la question de la protection de la communauté druze en Syrie, y compris éventuellement la création d’une zone-tampon humanitaire près de la frontière.

« Israël ne fait pas partie de ce combat et ne veut pas le devenir parce que si nous disons que nous allons faire partie de ces combats, ce sera en fait pire pour notre peuple en Syrie », a déclaré Kara.

« Mais moi, en tant que gars druze, je vais faire ce que je peux pour soutenir ma nation. Je suis très fidèle à ma nation ».

Il a également appelé la communauté internationale à apporter de l’aide humanitaire aux Druzes.

Le député Likud Ayoub Kara lors de son arrivée à une réunion du parti à la Knesset, le 18 mai 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le député Likud Ayoub Kara lors de son arrivée à une réunion du parti à la Knesset, le 18 mai 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

L’argent recueilli par la communauté druze d’Israël sera affecté par les dirigeants de la communauté druze syrienne, a expliqué Kara, mais il ira très probablement vers l’achat des armes. « Cela ne suffit pas pour en faire une [armée] militaire mais c’est un début », a-t-il continué.

L’argent a été transféré par la Jordanie car il n’est pas légal de faire des transferts d’argent direct entre Israël et la Syrie.

Mada Hasbani, le chef du conseil local dans le village druze de Jat Yanouh dans la région de Haute-Galilée d’Israël, a dit que l’argent a été collecté dans les lieux publics dans les villages druzes à travers le pays.

Les dons sont également venus de juifs, de musulmans et de Circassiens qui veulent aider les Druzes à stopper la propagation de l’État islamique et d’al-Nosra, la branche d’Al-Qaïda en Syrie.

« Nous faisons appel à la communauté internationale pour qu’elle prenne en considération la position dangereuse des minorités en Syrie », a déclaré Hasbani.

« Israël doit être conscient, que nous avons appris des Juifs pendant l’Holocauste. L’Histoire ne doit pas se répéter, nous devons aider les minorités qui sont sous la menace de génocide. La communauté internationale doit fournir tous les types d’aide et de soutien aux Druzes pour qu’ils se protègent ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...