Israël demande aux Etats-Unis d’aider les Druzes syriens
Rechercher

Israël demande aux Etats-Unis d’aider les Druzes syriens

Jérusalem exclut toute intervention directe ; les Druzes d'Israël ont manifesté en solidarité avec leurs frères de Syrie

Le chef d'état-major des armées des États-Unis, Martin Dempsey (à gauche), avec Binyamin Netanyahu, le jeudi 11 juin, a Jérusalem (Crédit photo: Amos Ben Gershom, GPO)
Le chef d'état-major des armées des États-Unis, Martin Dempsey (à gauche), avec Binyamin Netanyahu, le jeudi 11 juin, a Jérusalem (Crédit photo: Amos Ben Gershom, GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exhorté la semaine dernière le général Martin Dempsey à augmenter l’aide américaine à la minorité druze de Syrie, de plus en plus assiégée, a signalé Haaretz samedi soir.

La demande a été transmise au chef d’état-major des armées des États-Unis, le général Martin Dempsey, lors de sa visite à Jérusalem et après qu’Israël a exclu une participation directe dans le Jabal al-Druze. La région, qui se trouve en territoire syrien, fait face à des attaques de l’État islamique à l’Est et du Front al-Nosra à l’Ouest, selon le journal.

Israël n’a cependant pas démenti envoyer de l’aide à la communauté druze de Khadr, sur le Golan syrien.

Par ailleurs, des milliers de Druzes israéliens ont manifesté samedi dans le Nord d’Israël pour demander au gouvernement israélien d’aider leurs frères de l’autre côté la frontière. Les membres de la minorité druze d’Israël, dont beaucoup ont des parents et des amis en Syrie, ont collecté de l’argent, des vêtements, de la nourriture et d’autres produits de base pour les envoyer au delà de la frontière, selon le site d’information Ynet. Les rassemblements de samedi ont attiré de grandes foules, avec le slogan « Nous ne resterons pas silencieux face au massacre », » et en menaçant de lancer une grève illimitée.

Le Conseil sioniste druze a écrit samedi une lettre à Netanyahu et au ministre de la Défense Moshe Yaalon, exhortant Israël d’empêcher un « holocauste » druze par les djihadistes.

« La non-implication en Syrie se traduira par un holocauste druze sous nos yeux, et Israël sait ce qu’est un génocide », a écrit le chef du conseil Atta Farhat, selon la Dixième chaîne israélienne.

« En tant qu’officier dans l’armée israélienne, au nom de la communauté druze, j’ai été envoyé et serai envoyé en mission pour sauver nos frères juifs partout dans le monde, les défendre ou les extraire, a-t-il écrit. J’en suis fier et j’accomplis cet ordre pour le bien de l’humanité, de l’Etat et de l’armée israélienne qui est la nôtre. Au même degré, et afin d’éviter un holocauste des Druzes de Syrie, je pense que c’est la façon dont mon pays devrait agir – ne serait-ce que pour prévenir un génocide. »

Le chef politique de la communauté druze du Liban a tenté vendredi de calmer les membres de la communauté de la Syrie voisine après qu’une incursion meurtrière d’al-Qaïda a tué 20 villageois druzes.

Walid Joumblatt a déclaré que l’attaque de mercredi par la branche syrienne d’Al-Qaïda sur le village de Qalb Lawzeh, dans la province d’Idlib, dans le Nord-Ouest de la Syrie, était un incident « isolé ».

Le leader druze Walid Jumblatt (Crédit photo: Joseph Eid/AFP)
Le leader druze Walid Jumblatt (Crédit photo: Joseph Eid/AFP)

Joumblatt a ajouté vendredi que les Druzes de Syrie ne demandaient pas l’aide d’Israël. « Nous n’avons besoin ni d’Assad ni d’Israël », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse à Beyrouth, selon Haaretz. « Les deux parties parlent d’un ton sectaire, qui vise à perpétuer le sectarisme et àdiviser le pays. »

Le Front al-Nosra a déclaré samedi que les membres qui auraient participé à l’assassinat de villageois druzes dans le nord de la Syrie ont agi en violation des ordres et seraient punis.

Les meurtres de Idlib sont les plus meurtriers depuis le début de la guerre civile en Syrie, en mars 2011, contre la communauté druze, qui est divisée entre partisans et opposants du président Bachar al-Assad, mais est largement restée en dehors des combats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...