Rechercher

Les élèves cas-contact dans les « villes vertes » n’auront plus à s’isoler

Les élèves pourront retourner en classe sur présentation d'un PCR négatif ; ils subiront des tests rapides pendant une semaine, à l'issue de laquelle un second PCR sera réalisé

De jeunes élèves arrivent pour la rentrée des classes après les fêtes à l'école Gabrieli de Tel Aviv, le 30 septembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
De jeunes élèves arrivent pour la rentrée des classes après les fêtes à l'école Gabrieli de Tel Aviv, le 30 septembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

À partir de la semaine prochaine, les élèves des villes ayant un faible taux de cas de COVID-19 pourront éviter la quarantaine imposée à ceux qui entrent en contact avec un porteur du coronavirus, a annoncé jeudi le bureau du Premier ministre Naftali Bennett dans une déclaration conjointe avec le ministère de la Santé.

Les étudiants des localités identifiées comme « villes vertes » par le ministère de la Santé subiront des tests PCR effectués par le Commandement de la Défense passive de Tsahal ou par l’une des organisations de gestion de la santé du pays. Si le test est négatif, l’élève pourra retourner immédiatement à l’école au lieu d’être soumis à une quarantaine d’une semaine.

En outre, les élèves exposés subiront des tests rapides tous les jours pendant une semaine, au terme de laquelle ils passeront un autre test PCR avant que la classe ne soit autorisée à reprendre ses activités habituelles.

On ignore encore si les tests rapides seront à effectuer à la maison ou à l’école, et si la règle s’applique uniquement aux enfants qui sont entrés en contact avec un porteur dans un établissement scolaire, ou si elle inclut également d’autres situations.

La nouvelle politique sera progressivement mise en œuvre dans les « villes vertes », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué commun avec le ministère de la Santé. Les élèves des villes où le taux de cas est plus élevé devront toujours être mis en quarantaine en cas d’exposition à un porteur du COVID-19.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...