Les élus israéliens saluent les Etats-Unis pour avoir tué le « super terroriste »
Rechercher

Les élus israéliens saluent les Etats-Unis pour avoir tué le « super terroriste »

Des élus israéliens de tous bords politiques se sont félicités de la frappe américaine qui a tué Qassem Soleimani

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dirige la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 1 décembre 2019. (Photo par Marc Israel Sellem/POOL)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dirige la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 1 décembre 2019. (Photo par Marc Israel Sellem/POOL)

Vendredi, des élus israéliens de tout bord politique se sont félicités de la frappe américaine qui a tué Qassem Soleimani, le puissant chef de la force d’élite iranienne Al-Qods. La Liste arabe unie, qui représente majoritairement les Arabes israéliens, est la seule exception et a dénoncé l’opération.

La frappe aérienne américaine dans la nuit sur deux voitures à l’aéroport de Baghdad a tué Qassem Soleimani, une pièce majeure dans l’activité des forces iraniennes et des alliés pro-Iran en Syrie. D’autres cadres d’une milice pro-Iran en Irak ont également été tués.

« Je félicite le président [américain Donald] Trump et toute la région du Moyen-Orient pour la frappe qui a tué Qassem Soleimani », a déclaré le numéro 2 de Kakhol Lavan, Yair Lapid. « Il planifiait et menait des attaques terroristes mortelles de Damas à Buenos Aires et il est responsable de la mort de milliers de civils innocents. Il a eu exactement ce qu’il méritait. »

« La régime iranien est un régime terroriste. Quand on est confronté à la terreur, on doit agir avec force et détermination. Tous ceux qui sont impliqués dans l’industrie de terreur de l’Iran devraient savoir que leur vie est en danger », a ajouté Lapid.

La députée Keti Shitrit du parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué « l’élimination du super terroriste, du plus grand terroriste au Moyen-Orient. Les Etats-Unis ont porté un coup puissant et significatif sur l’Iran. Nous nous sommes réveillés dans un nouvel Moyen-Orient ».

Sur cette photo du 27 mars 2015, fournie par un site internet officiel du bureau du guide suprême iranien, le commandant le la force Quds de l’Iran, Qassem Soleimani prie dans une cérémonie religieuse à la mosquée dans la résidence du Guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei, à Téhéran, en Iran. (Bureau du guide suprême iranien via AP)

Tous les ministres qui font partie du cabinet restreint de sécurité ont reçu l’instruction de ne pas donner d’interviews aux médias concernant les conséquences immédiates de l’opération, a rapporté la chaîne publique Kan.

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a convoqué une réunion avec les responsables de la Défense au quartier général militaire à Tel Aviv afin d’évaluer la situation.

Vendredi matin, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, actuellement en Grèce après avoir signé un accord majeur pour un gazoduc ce jeudi, a annoncé interrompre son voyage pour rentrer en Israël. Il devait rester à Athènes jusqu’à samedi.

L’ancien chef du Mossad Danny Yatom a déclaré à la Radio de l’Armée : « Il y a d’autres généraux iraniens importants, mais il n’y a aucun général iranien avec une telle influence. Il faisait ce qu’il voulait et était très proche du [guide suprême de l’Iran Ali] Khamenei. »

L’élu de Kakhol lavan Ram Ben-Barak s’exprime lors d’un événement culturel dans la ville du centre de Shoham, le 2 août 2019. (Tomer Neuberg/Flash90 )

L’élu de Kakhol lavan Ram Ben Barak, un ancien vice-directeur du Mossad, a déclaré à la Radio de l’Armée que l’élimination de Soleimani était de la même ampleur que celle en 2008 par Israël d’Imad Mughniyeh, le vice commandant du groupe terroriste libanais du Hezbollah.

Amir Peretz, le chef du parti de centre-gauche Travailliste-Gesher, a déclaré que Soleimani « méritait de mourir », en remerciant les Etats-Unis et Trump pour leur action. Mais il a aussi critiqué le gouvernement pour ne pas avoir alloué assez d’argent à un plan visant à défendre Israël des représailles iraniennes en construisant plus d’abris anti-bombes et en renforçant les bâtiments publics. Il a appelé à adopter le plan « avant qu’il ne soit trop tard ».

Omer Barlev, élu Travailliste-Gesher, a salué Trump et l’armée américaine pour « l’exécution réussie de l’élimination de la tête du serpent, Qassem Soleimani ».

« Ces dernières décennies, il était le principal responsable d’attaques terroristes contre nous dans le monde, il a aidé à renforcer le Hezbollah et l’implantation iranienne en Syrie. C’est un jour meilleur pour l’humanité », a-t-il ajouté.

Le député Mori Yogev, du parti de droite HaBayit HaYehudi, a écrit : « Félicitations aux Etats-Unis et au président Trump pour avoir retiré le plus grand instigateur de terrorisme au Moyen-Orient ces dernières années. L’élimination de Soleimani nous conduit dans un monde meilleur. »

Le député de la Knesset Ofer Cassif (Hadash-Taal) en plénière, avant la session d’inauguration du nouveau gouvernement, le 29 avril 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Mais le député Ofer Cassif, le seul élu juif représentant la Liste arabe unie majoritairement arabe, a fustigé la décision.

« Quiconque débouche le champagne aujourd’hui ne comprend pas que tuer Soleimani peut conduire à une attaque sur Israël, a-t-il tweeté. Si l’attitude américaine de voyou coûte des vies israéliennes, elles seront sur les mains de Trump et de son ami, le criminel fugitif Netanyahu. »

L’armée israélienne a annoncé qu’elle avait ordonné la fermeture de la station de ski du mont Hermon sur le plateau du Golan pour la journée « dans le contexte d’une évaluation de la situation ». La station de ski du Mont Hermon est située dans le secteur nord du plateau du Golan. Elle se trouve sur la pente sud d’une crête qui va jusqu’en Syrie. Le site a déjà été ciblé dans deux attaques distinctes l’année dernière.

Des officiels israéliens avaient déjà exprimé des craintes que l’Iran, ou ses alliés en Syrie, ne puissent tirer des missiles contre Israël comme une forme de riposte sur les Etats-Unis pour les tensions régionales croissantes.

« Il y a bien un risque – il n’est pas haut, mais il existe – que les Iraniens puissent s’en prendre à Israël et nous entraîner dans tout cela », a déclaré le ministère des Affaires étrangères Israel Katz à la Radio de l’Armée mercredi. Ils doivent avoir clairement compris que nous répondrons avec force à toute attaque. »

En outre, des médias israéliens ont fait savoir que le ministère des Affaires étrangères avait décidé de renforcer la sécurité des ambassades et de missions diplomatiques israéliennes dans le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...