Rechercher

Les enfants de 5 à 11 ans pourront se faire vacciner contre le COVID-19 dès mardi

Le Premier ministre a promis une "transparence totale" pour soulager les parents face aux inquiétudes liées au vaccin Pfizer

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) et le ministre de la Santé Nitzan Horowitz lors d'une conférence de presse dans un centre de vaccination Maccabi à Holon, le 29 juin 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)
Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) et le ministre de la Santé Nitzan Horowitz lors d'une conférence de presse dans un centre de vaccination Maccabi à Holon, le 29 juin 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Vendredi, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré qu’Israël commencera à vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans dès mardi. Ce coup d’envoi a été repoussé après qu’une livraison de doses Pfizer-BioNTech spéciales enfants a été retardée d’une semaine.

« Je sais qu’il y a une certaine sensibilité autour de cette question. Il y a beaucoup de gens qui ont peur de vacciner leurs enfants, et ce ne sont pas nécessairement des ‘anti-vaccin’ ou des personnes qui adhèrent à des théories du complot », a écrit Naftali Bennett dans un long message publié sur Facebook avant d’ajouter : « Ma réponse à ces préoccupations : une transparence totale. Nous vous révélerons toutes les informations scientifiques, à vous, les parents – et vous prendrez une décision. »

Mercredi, le ministère de la Santé a informé les organismes de gestion de la santé du pays que la livraison des vaccins Pfizer-BioNTech pour les enfants, qui devait arriver la veille au soir, n’arriverait pas avant la semaine prochaine.

Le ministère de la Santé attendrait toujours une explication pour ce retard, a précisé le radiodiffuseur public Kan.

Selon les médias, la première cargaison contenant des centaines de milliers de doses arrivera dimanche.

Léo Hahn, un enfant de 11 ans reçoit la première injection du vaccin COVID-19 de Pfizer, le 9 novembre 2021, au centre médical de l’université de Washington à Seattle. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren)

Lorsque les doses pour adultes des vaccins Pfizer-BioNTech ont été approuvées pour la première fois l’année dernière, Israël s’est assuré une place de choix sur la liste des pays destinataires. Le Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahou, a négocié personnellement des accords avec le PDG de la société.

En Israël, tous les enfants âgés de 12 ans et plus peuvent déjà se faire vacciner et recevoir trois doses du vaccin.

L’approbation israélienne du vaccin pour les enfants est intervenue quelques jours après que la Food and Drug Administration américaine a autorisé le vaccin pour le groupe d’âge 5-11 ans. Jusqu’à présent, plus de 2,6 millions d’enfants ont été vaccinés aux États-Unis.

En Israël, 6 263 415 personnes ont jusqu’à présent reçu une première dose de vaccin et 5 761 459 en ont reçu deux. Parmi elles, 4 038 711 personnes ont reçu une troisième dose de rappel, selon les données du ministère de la Santé publiées vendredi.

Parallèlement, le taux de reproduction (chiffre R) est passé vendredi à 1, ce qui indique que le virus se propage à nouveau, même si les cas graves continuent de diminuer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...