Rechercher

Les escadrons d’hélicoptères fusionnés avant l’arrivée des CH-53K King Stallion

Les nouveaux hélicoptères lourds achetés aux États-Unis remplaceront graduellement la flotte vieillissante de CH-53K King Stallion, les Yasur, dans l'armée israélienne, dès 2026

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photographie non datée d'un hélicoptère de transport lourd Sikorsky CH-53K King Stallion. Israël a signé un accord pour en acheter aux États-Unis le 30 décembre 2021. (Crédit : Lockheed Martin)
Photographie non datée d'un hélicoptère de transport lourd Sikorsky CH-53K King Stallion. Israël a signé un accord pour en acheter aux États-Unis le 30 décembre 2021. (Crédit : Lockheed Martin)

L’armée de l’air israélienne va fusionner deux de ses escadrons d’hélicoptères l’année prochaine, avant l’arrivée d’une dizaine de nouveaux hélicoptères de transport lourd de pointe qui remplaceront la flotte vieillissante de CH-53 Sea Stallion.

Les hélicoptères CH-53 Sea Stallion – connus au sein de Tsahal sous le nom de Yasur – sont utilisés depuis plus d’un demi-siècle et un certain nombre de problèmes de maintenance ont fait leur apparition, ces dernières années.

Jeudi, l’armée israélienne a fait savoir que le chef de l’armée de l’air, le général Tomer Bar, avait décidé que la première série d’hélicoptères avancés Sikorsky CH-53K King Stallion – qui doit être livrée en 2026 à l’État juif – serait remise au 114e escadron des « Chefs de la nuit ».

Avant cela, le 118e escadron des « Pilotes de la nuit » fusionnera avec le 114e escadron dès l’année prochaine et en 2025, les unités seront rétablies sous le nom des « Chefs de la nuit ».

« Les nouveaux hélicoptères apporteront avec eux des capacités sans précédent, notamment une efficacité améliorée et une capacité élevée de survie sur le champ de bataille », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’armée de l’air a ajouté que « le champ d’application des hélicoptères Yasur opérationnel ne changera pas et ils continueront leurs missions opérationnelles, qu’elles soient ouvertes ou sous couverture ».

Deux hélicoptères de transport lourd Yasur survolent Israël sur une photo non-datée diffusée par les militaires, le 7 juillet 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Suite à un accord conclu avec les États-Unis et la société-mère du fabricant, Lockheed Martin, l’État juif va recevoir 12 CH-53K, avec l’option d’en acheter six de plus à l’avenir également.

Un accord qui a coûté à Israël à peu-près 2 milliards de dollars, l’argent provenant des 3,8 milliards de dollars reçus par l’État juif de Washington dans le cadre du protocole d’accord entre les deux pays qui s’étend sur dix ans, selon le ministère de la Défense.

La flotte d’hélicoptères de transport lourd Yasur avait été achetée aux États-Unis à la fin des années 1960. Même si les appareils ont été modernisés et restaurés dans les cinq décennies qui se sont déroulées depuis, ils sont largement considérés comme les militaires comme prêts à être abandonnés en faveur de modèles plus récents, et ce suite à une série de dysfonctionnements.

Une flotte d’hélicoptères de transport lourd Yasur en formation sur une photographie non-datée. (Crédit : Israeli Air Force Magazine Archives)

En 2010, un hélicoptère militaire Yasur s’était écrasé pendant un exercice conjoint entre l’armée israélienne et l’armée roumaine. L’ensemble de l’équipage, constitué de cinq personnes, avait trouvé la mort. L’accident avait été apparemment entraîné par une erreur humaine, en raison du manque de visibilité.

En 1997, deux hélicoptères Yasur sont entrés en collision dans les airs alors que les appareils se dirigeaient vers la zone de sécurité du pays de l’époque, dans le sud du Liban. 73 soldats avaient été tués au cours de cet accident, la plus grande catastrophe aérienne l’histoire d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...