Des experts israéliens avertissent d’une imminente montée en flèche des cas
Rechercher

Des experts israéliens avertissent d’une imminente montée en flèche des cas

"Nous sommes sur le point de perdre le contrôle", avertit un fonctionnaire anonyme cité par un reportage télévisé ; 265 nouvelles infections enregistrées en 24 heures

Des passagers portant des masques faciaux à la gare centrale Savidor de Tel Aviv, le 22 juin 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Des passagers portant des masques faciaux à la gare centrale Savidor de Tel Aviv, le 22 juin 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Les responsables du ministère de la Santé prévoient qu’Israël verra 1 000 nouveaux diagnostics de coronavirus quotidiennement dans les cinq jours, les experts avertissant les ministres que le pays est sur le point de « perdre le contrôle » de la nouvelle épidémie, selon un reportage télévisé mercredi soir.

Mercredi soir, le ministère de la Santé a fait état de 265 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures. Le décompte quotidien est en légère baisse par rapport aux données du matin, qui indiquaient 420 cas diagnostiqués au cours des 24 heures précédentes. Le nombre de cas quotidiens a également dépassé les 400 mardi.

Sur les 5 870 cas actifs, 49 personnes se trouvaient dans un état grave, soit une augmentation de trois personnes par rapport à la nuit précédente, dont 29 sous respirateur, a annoncé le ministère. Quarante-cinq autres Israéliens étaient dans un état modéré, soit 4 de plus, et les autres présentaient des symptômes légers ou étaient asymptomatiques.

Un personnel soignant du Magen David Adom effectue un test de dépistage du coronavirus sur un homme ultra-orthodoxe dans un site de dépistage mobile, dans le quartier Geula de Jérusalem, le 20 avril 2020 (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Il n’y a pas eu de nouveaux décès mercredi, le bilan restant de 308 morts. Le ministère a déclaré que 19 533 tests avaient été effectués mardi, le nombre quotidien le plus élevé, avec 2,3 % de résultats positifs.

La recrudescence des cas a incité les responsables sanitaires à prévoir une forte augmentation dans les jours à venir, avec pas moins de 1 000 nouveaux cas quotidiens prévus en seulement cinq jours, selon la Treizième chaîne.

« Nous sommes sur le point de perdre le contrôle », ont averti les experts au cabinet Corona.

La professeure Sigal Sadetzky, cheffe des services de santé publique au ministère de la Santé, a indiqué à la Douzième chaîne que les personnes impliquées dans le traçage de la propagation du virus « sont profondément inquiets ». Mais elle a également exprimé sa confiance dans le fait que les responsables de santé pourraient contenir le virus sans imposer un nouveau confinement à l’échelle nationale.

Mme Sadetzky dit soutenir l’initiative du gouvernement visant à ancrer dans la loi et à relancer un projet de surveillance permettant au service de sécurité Shin Bet de suivre les porteurs du virus et les personnes qui y sont exposées – malgré l’opposition de l’agence à cette démarche.

Davantage d’hôtels de quarantaine bientôt ouverts, des amendes supplémentaires

En outre, le ministre de la Défense Benny Gantz a ordonné au commandement du front intérieur de l’armée d’ouvrir de nouveaux hôtels pour les patients atteints de la Covid-19 et à des fins de quarantaine. L’armée gère actuellement six installations pour les personnes infectées et celles qui ne peuvent pas s’isoler chez elles de manière adéquate.

La police a également renforcé l’application de la loi contre les Israéliens qui ne portent pas de masques, infligeant 2 265 amendes mercredi, contre 1 951 mardi. Cette semaine, le gouvernement a augmenté son montant de 200 à 500 shekels.

Les chiffres de mercredi ont été publiés quelques heures après l’entrée en vigueur d’un confinement partiel d’Elad, ville ultra-orthodoxe du centre d’Israël, et dans certaines zones de Tibériade, dans le nord. Ils resteront en place pendant une semaine afin de ralentir la propagation du virus.

Des agents de police à l’entrée de la ville d’Elad sous cordon sanitaire, le 24 juin 2020. (Crédit : Flash90)

Selon le site d’information Ynet, le gouvernement a décidé de réduire la taille de la zone restreinte de Tibériade à seulement trois rues, après avoir initialement placé les restrictions sur cinq quartiers à prédominance ultra-orthodoxe.

Les habitants s’étaient plaints que la décision initiale était trop large et qu’elle était prise sans tenir compte de l’endroit où se trouvaient les foyers dans la ville. Selon Ynet, la fermeture ne s’appliquera qu’aux rues Shefa Haim, David Elazar et Zalman Shazar.

Le gouvernement devrait envisager de confiner des quartiers supplémentaires.

Les ministres débattent encore de l’introduction de restrictions à Bat Yam, près de Tel-Aviv, dans un contexte de forte augmentation des infections dans la ville, selon la Douzième chaîne. La ville de bord de mer, dont la population est relativement plus âgée que celle des autres zones touchées par l’épidémie, suscite des inquiétudes particulières.

La chaîne a rapporté mercredi qu’un supermarché de la ville, « Super Dosh », semblait être au centre d’une épidémie avec 20 cas diagnostiqués qui lui sont attribués.

Un groupe de travail militaire a averti mercredi que les taux d’infection étaient « très élevés » dans les communautés ultra-orthodoxes par rapport au reste du pays, avec environ 14 % de toutes les nouvelles infections cette semaine diagnostiquées dans seulement cinq endroits. Il a souligné que la forte promiscuité, les difficultés à isoler les patients et les liens entre les différentes communautés du pays contribuaient au problème.

Le groupe de travail a désigné les villes à prédominance ultra-orthodoxe de Bnei Brak, Modiin Illit, Beitar Illit et Beit Shemesh comme ayant des taux d’infection préoccupants, ainsi que les quartiers ultra-orthodoxes des villes de Jérusalem, Ashdod, Netanya et Safed, avec Elad et les quartiers de Tibériade qui ont été confinés.

En outre, la localité de Rahat, dans le sud, et celle de Kfar Saba, dans le centre, auraient toutes deux connu une croissance rapide du nombre de cas.

Des Israéliens portant des masques à Jérusalem, le 8 juin 2020. (Olivier Fitoussi/ Flash90)

Benny Gantz a annoncé plus tôt mercredi qu’il avait approuvé l’appel en urgence de 250 réservistes de l’armée, principalement au sein du Commandement du Front Intérieur, afin d’aider « selon les besoins et en fonction de l’évolution de la propagation de la pandémie de coronavirus ».

La forte augmentation du nombre de cas a alimenté les craintes d’une seconde vague et a conduit, dimanche, le ministère de la Santé à donner l’ordre aux hôpitaux du pays de se préparer à rouvrir leurs services de lutte contre le coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...