Les familles endeuillées furieuses après avoir attendu Netanyahu au Mémorial
Rechercher

Les familles endeuillées furieuses après avoir attendu Netanyahu au Mémorial

Le public a dû arriver au cimetière de Jérusalem une heure plus tôt et attendre dans l’inconfort l’arrivée des dignitaires pour la commémoration des morts de la campagne de Suez en 1956

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Une femme pleure sur une tombe lors d'une cérémonie organisée à la mémoire des soldats tombés au combat lors de la crise de Suez, le 8 novembre 2007. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Une femme pleure sur une tombe lors d'une cérémonie organisée à la mémoire des soldats tombés au combat lors de la crise de Suez, le 8 novembre 2007. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Un service à la mémoire des soldats de l’armée israélienne qui avaient perdu la vie durant la crise de Suez en 1956 a tourné à l’aigre, lundi, après que les familles endeuillées ont été dans l’obligation d’attendre l’arrivée du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une heure.

Tandis que certaines familles ont refusé d’attendre et sont parties à l’issue des cérémonies, d’autres ont fait part de leur colère aux organisateurs de l’événement qui a eu lieu au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem.

D’autres encore ont déploré la nécessité de marcher une longue distance avant d’accéder au site de la cérémonie, qui se tenait au sommet d’une colline, et du manque d’infrastructures sanitaires appropriées.

Des membres des familles qui avaient des difficultés à marcher auraient été transportés sur le lieu du service, au sommet du plus grand pic de Jérusalem, sur un tracteur habituellement dévolu au ramassage des poubelles.

Le conflit portant sur l’emploi du temps a été causé après que des membres du public ont été conviés au cimetière à 11 heures du matin, apparemment afin de permettre aux gardes chargés de la sécurité d’avoir suffisamment de temps pour gérer l’entrée sur le site des visiteurs.

Selon des rapports parus dans les médias hébreux, des familles en deuil ignoraient qu’elles devraient attendre et pensaient que la cérémonie allait commencer immédiatement.

Netanyahu est finalement arrivé une heure plus tard, accompagné par le président Reuven Rivlin et le chef d‘Etat-Major de Tsahal Gadi Eisenkot.

“Maintenant, c’est dur pour moi de grimper une montagne”, a expliqué Chaya Vernik qui a perdu son époux au cours de la campagne militaire, des propos repris par le site internet en hébreu Walla.

« Je reviendrai ici au nom de mon mari disparu, mais ce n’est pas juste et ce n’est pas agréable. Ils auraient dû dire que la cérémonie commençait à midi ».

C’est la première fois que Netanyahu a assisté à cet hommage en tant que Premier ministre. Ce service est organisé approximativement tous les 10 ans pour célébrer la campagne militaire qui avait eu lieu dans la Péninsule du Sinaï, en 1956.

Les cérémonies antérieures avaient commencé à 11 heures.

Entre le 29 octobre et le 7 novembre 1956, Israël, suivi par la France et le Royaume-Uni dans une attaque coordonnée, avaient envahi la péninsule du Sinaï avec l’intention de prendre le contrôle du Canal de Suez et de déchoir le président égyptien Gamal Abdel Nasser.

La pression politique internationale avait obligé les trois armées à se retirer sans avoir atteint leurs objectifs, en dépit de victoires militaires remportées.

Deux-cent-trente-et-un soldats de Tsahal avaient été tués et trois déclarés portés-disparus. Un soldat avait été pour sa part kidnappé durant l’opération.

S’exprimant lors de l’événement, Netanyahu a présenté ses excuses pour le retard.

“Je suis désolé pour l’aggravation qui vous a été causée et que je n’ai découvert que lorsque je suis arrivé sur le mont”, a-t-il dit.

Netanyahu a noté qu’en 1956, les liens diplomatiques entre Israël, les Etats Unis et d’autres pays n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui, une situation qui avait grandement influencé l’issue de la campagne.

“Les choses ont changé depuis. Nous sommes en train de connaître un formidable épanouissement international », a-t-il indiqué.

Durant son discours au public, Rivlin a présenté ses excuses pour le retard mais a également fustigé les protestataires.

“La réception qui nous a été réservée a été complètement déplacée”, a-t-il dit. “C’est une honte que nous ayons pu désacraliser l’honneur de ceux qui sont tombés au combat”.

Le Bureau du Premier ministre a émis un communiqué disant “le service d’hommage de l’Etat qui s’est tenu sur le mont Herzl avait été prévu en avance à 12 heures. La cérémonie était organisée par le ministère de la Défense.

Le Premier ministre est arrivé sur le mont Herzl à 11:47 et il est arrivé à l’événement avec le président et le commandant de l’armée israélienne. Le Premier ministre n’est pas arrivé en retard et toute autre version que celle-ci est erronée ».

Le Bureau a par ailleurs note que l’inconfort du public à l’entrée et durant les arrivées sur le site a été causé par les travaux en cours sur le Mont Herzl et en raison des importantes funérailles de Miriam Eshkol, épouse de l’ancien président Levi Eshkol, qui est décédée samedi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...