Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Les liens du « roi des clowns » avec Hitler examinés par un musée suisse

Le dictateur nazi aurait assisté à 13 spectacles de Grock ; le Nouveau Musée de Bienne a récemment acquis un millier d'objets de la collection du clown

La directrice du Neues Museum Biel, Bernadette Walter, tient une photo du clown Grock à côté d'un buste de lui dans la réserve du musée, à Bienne, le 12 juin 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)
La directrice du Neues Museum Biel, Bernadette Walter, tient une photo du clown Grock à côté d'un buste de lui dans la réserve du musée, à Bienne, le 12 juin 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)

Le clown Grock a fait rire le monde entier et son succès rivalisait avec celui de Charlie Chaplin. Mais c’est sa part d’ombre et ses liens troubles avec Hitler qu’un musée suisse veut explorer.

Le Nouveau Musée de Bienne est entré en possession en mai d’environ un millier d’objets et d’archives de l’artiste suisse de music-hall Adrien Wettach, véritable nom de Grock, dont des instruments de musique, tels que son célèbre concertina, mais aussi sa calotte de clown et ses habits de scène.

De nombreuses archives sonores, dont des enregistrements de spectacles, mais également des photos, des lettres et des partitions de musique complètent cette vaste collection que son petit-neveu, Raymond Naef, 74 ans, a donné au musée de Bienne, région du nord-ouest de la Suisse dont son grand-oncle était originaire.

Des instruments et les habits de scène ont été donnés par la célèbre famille de cirque, les Knie.

Mais l’institution ne souhaite pas organiser d’exposition sans avoir étudié les zones d’ombre de l’artiste à la réputation d’homme d’affaires avisé. « Il en va de la responsabilité du musée. C’est absolument nécessaire », assure à l’AFP Bernadette Walter, directrice de ce musée d’art et d’histoire.

Anciens enregistrements du clown suisse Grock au Nouveau musée de Bienne le 12 juin 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP

Rencontre avec Hitler

Adrian Wettach a publié plusieurs autobiographies et son petit-neveu a écrit un livre et organisé une exposition sur lui en 2002/2003, mais aucun historien n’a étudié la nature de ses liens avec les nazis.

« Grock dit dans son autobiographie qu’Hitler est venu dans sa loge, et qu’Hitler a vu 13 fois ses spectacles », mais qu’en est-il vraiment ? » s’interroge Mme Walter.

Le musée n’a toutefois pas songé à refuser le don, même si cela signifie de réaliser un important travail de recherche, que la responsable compare à celui que font les institutions culturelles sur les œuvres d’arts volées par les nazis.

« Un musée doit aussi raconter des histoires qui ne sont pas toujours reluisantes », explique Mme Walter.

Lors d’une vente en ligne organisée le 12 mai par la maison d’enchères Hermann Historica, le musée a ainsi tenté d’acquérir à des fins de recherche un télégramme de vœux pour les fêtes de fin d’année que Grock avait envoyé à Hitler en 1942.

« On sait qu’il a rencontré Hitler et (Joseph) Goebbels », le chef de la propagande nazie, et qu’il a joué devant des blessés de guerre allemands, détaille la directrice du musée, mais ses véritables opinions politiques restent à décrypter.

Joseph Goebbels (à droite), et Adolf Hitler à un tournage. (Crédit : domaine public)

Il avait déjà joué en Allemagne avant l’arrivée au pouvoir des nazis, et le musée aimerait aussi examiner s’il a adapté son programme.

Il a toujours dit être « apolitique » et son autobiographie parle de ses spectacles en Angleterre, en France, aux Etats-Unis, relève Mme Walter. « Il jouait quand on le payait. On sait que Grock était opportuniste, mais ce n’est pas un argument pour l’excuser », dit-elle.

« sans blaaague ! »

Selon le journaliste Laurent Diercksen, auteur du livre Grock, un destin hors norme (1999), Adrian Wettach, acrobate, jongleur et multi-instrumentiste, « se foutait royalement de la politique » et pensait avant tout à « ses succès ».

La directrice du Nouveau musée de Bienne Bernadette Walter, montre une photo de l’artiste et clown suisse posant dans une voiture Mercedes, à Bienne, le 12 juin 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)

« On ne peut pas le juger sur un seul courrier, un acte isolé ou une révélation sortis de leur contexte », indique-t-il à l’AFP, trouvant dommage que l’on ne se souvienne de cet artiste de music-hall que pour ses « soi-disant sympathies nazies ».

Né dans le Jura bernois en 1880, Grock était considéré par ses pairs comme le plus grand clown musical du XXe siècle. Ses sketchs, ponctués des légendaires « sans blaaague ! » ou « pourquoaaa ? » ont fait le tour du monde.

Il a choisi son pseudonyme au début des années 1900, quand il a remplacé un dénommé « Brock », du célèbre duo de l’époque « Brick & Brock ».

« Il a apporté du rire dans une époque où pas grand-chose faisait rire », glisse son petit-neveu, qui se souvient toutefois que les liens de Grock avec les nazis provoquaient des disputes familiales.

Mais il tient à ce que sa collection reste accessible à des fins de recherche historique et puisse un jour peut-être exposée, estimant qu’il fallait distinguer l’artiste de ses idées.

Avant de tenter : « On ne détruit pas les maisons construites par l’architecte Le Corbusier simplement parce qu’il était aussi un peu fasciste ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.