Les livraisons d’oeufs en Israël suffiront-elles ?
Rechercher

Les livraisons d’oeufs en Israël suffiront-elles ?

Une partie du problème tient aussi au fait que de nombreux Israéliens, qui seraient normalement partis à l'étranger, sont restés dans le pays à cause de l'épidémie de coronavirus

Un Israélien fait ses courses à Jérusalem le 18 mars 2020. (Photo par Olivier Fitoussi/Flash90)
Un Israélien fait ses courses à Jérusalem le 18 mars 2020. (Photo par Olivier Fitoussi/Flash90)

Selon le quotidien économique The Marker, les Israéliens achètent normalement 6 millions d’oeufs par jour mais ce chiffre serait récemment passé à 10 millions. La consommation d’oeufs augmente généralement de 20 % avant la fête de Pessah.

La demande en oeufs est particulièrement forte pendant la fête, où beaucoup utilisent des oeufs, notamment pour le repas festif du Seder.

De nombreux israéliens servent des oeufs durs avec de l’eau salée pendant ce repas. Et pour d’autres, il s’agit d’un ingrédient clef de la soupe de boulettes de matzah et de matzah brei, des incontournables de la fête.

« Malheureusement, si les gens continuent à consommer les quantités qu’ils consomment maintenant, la pénurie continuera jusqu’à la veille de Pessah », a déclaré le distributeur d’oeufs M. Lesser au quotidien financier. Il estime que le gouvernement est responsable de la pénurie car il n’a pas pris de mesures nécessaires pour augmenter les importations en amont.

« Si l’autorisation [des livraisons imminentes] était arrivée il y a trois jours, nous aurions probablement eu assez [de temps] pour acheminer les oeufs en Israël avant la fête », a regretté Lesser.

Sur cette photo du 8 mars 2007, on peut voir une assiette du Seder de Pessah qui contient de la nourriture symbolique utilisée par les Juifs pendant le Seder de Pessah. On retrouve (en partant du haut au centre) : du raifort, un os, un mélange de fruits, du vin et un mélange de noix appelé haroset, de la laitue, du persil et un oeuf. (AP Photo/Dan Goodman)

« Il y a environ deux mois, nous estimions que les achats augmentaient et qu’il y aurait une augmentation de 10 % par rapport à une période normale de pré-Pessah, mais rien ne nous a préparé à cela », a déclaré un officiel du ministère de l’Agriculture cité par The Marker.

« Nous ne pouvions pas imaginer une telle hystérie, a-t-il dit. La pénurie n’est pas réelle. Des familles ont simplement acheté cinq ou six fois plus que d’habitude ».

Une partie du problème tient également au fait que de nombreux Israéliens, qui seraient normalement partis à l’étranger, sont restés dans le pays à cause de l’épidémie de coronavirus.

Sur les réseaux sociaux, les gens se sont plaints de ne pas obtenir d’oeufs dans leurs commandes en ligne et ils échangent des astuces pour trouver un substitut aux oeufs. D’autres internautes ont donné des conseils sur les endroits où l’on avait pu trouvé des oeufs récemment, mais il n’est pas simple de faire le tour des magasins avec les restrictions actuelles imposées sur les déplacements.

La gérante d’un magasin à Beit Shemesh, qui a été contactée par le Times of Israël la semaine dernière, a répondu au téléphone en hurlant « pas d’oeufs, pas d’oeufs ». Elle s’est plainte d’avoir été submergée d’appels sur la pénurie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...