Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Les manifestants marchent vers Jérusalem contre la loi sur la « raisonnabilité »

Des centaines de protestataires, qui marcheront entre deux et quatre jours, ont passé la nuit au parc Ariel Sharon, demandant à un plus grand nombre de les rejoindre

Les manifestants défilent avec des drapeaux israéliens le long d'une autoroute près de Tel Aviv pendant une manifestation contre la refonte du système judiciaire avancée par le gouvernement israélien, le 18 juillet 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Les manifestants défilent avec des drapeaux israéliens le long d'une autoroute près de Tel Aviv pendant une manifestation contre la refonte du système judiciaire avancée par le gouvernement israélien, le 18 juillet 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Ce sont des centaines de manifestants anti-gouvernement qui sont partis, à pied, de Tel Aviv et à destination de Jérusalem aux premières heures de la matinée de mercredi. Leur objectif est de renforcer les pressions sur les députés avant un vote attendu sur un projet de loi qui interdirait aux juges de réexaminer les décisions prises par les politiciens à l’aune de la notion juridique de la « raisonnabilité », une initiative qui réduirait largement les magistrats à l’impuissance.

Les activistes – notamment les leaders du mouvement de protestation, sur le terrain – ont annoncé cette marche mardi dans la soirée, alors que la police dispersait des dizaines de milliers de manifestants qui s’étaient ralliés à Tel Aviv et ailleurs contre le plan gouvernemental, mettant le point final à une journée d’importantes manifestations.

Défilant avec des drapeaux, accompagnés par une cacophonie de mégaphones et de vuvuzelas, les manifestants ont emprunté la Route 1, la principale autoroute reliant les deux villes, peu après minuit. Ils ont passé la nuit dans un camping du parc Ariel Sharon, qui est situé à environ sept kilomètres de la rue Kaplan, le principal lieu où se réunissent les protestataires depuis le début du mouvement à Tel Aviv, et ils devaient reprendre la route dès six heures du matin.

Ils espèrent arriver à Jérusalem, une ville située à environ 65 kilomètres de Tel Aviv, vendredi après-midi. Ils comptent rester dans la capitale pour le vote qui pourrait se tenir dès dimanche à la Knesset sur le projet de loi sur la « raisonnabilité. »

« L’objectif est d’apporter un soutien à tous ceux qui doivent prendre des décisions difficiles, d’apporter un soutien de manière à ce qu’ils puissent faire le bon choix », a commenté Shikma Bressler, qui a organisé cette marche de quatre jours, selon le site d’information Ynet.

La législation – qui a avancé à un rythme effréné en commission, lors d’une session qui a duré toute la nuit dernière – interdira aux juges d’utiliser la notion juridique de « raisonnabilité » pour invalider les décisions gouvernementales et ministérielles. Ce qui permettrait notamment de réintégrer le leader du Shas, Aryeh Deri, au sein du cabinet – sa nomination par Netanyahu aux postes de ministre de la Santé et de ministre de l’Intérieur avait été invalidée par la Cour dans la mesure où il avait affirmé aux tribunaux, dans le passé, qu’il mettrait un terme à sa vie politique dans le cadre d’une négociation de peine intervenant dans une affaire de délits fiscaux dont il s’était rendu coupable.

L’avancée du projet de loi devant la Knesset avait été ralentie par des dizaines de milliers d’objections déposées par l’opposition, qui ont été rejetées au pas de course lors d’un vote à la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice au cours d’une session-marathon qui s’est terminée aux premières heures de mercredi.

Bressler a fait savoir que les marcheurs étaient plus nombreux que ce qu’elle avait pu prévoir lorsqu’elle avait annoncé son projet, il y a vingt-quatre heures, et elle a invité les autres opposants au plan de refonte du système de la justice à rejoindre le défilé dans les prochains jours. Elle a noté que les personnes ayant des difficultés à marcher pouvaient aussi prendre leur voiture.

Cette marche survient alors que des dizaines de milliers d’Israéliens sont descendus mardi dans les rues de tout le pays pour une « Journée de résistance » hebdomadaire contre le plan de refonte radicale du système judiciaire israélien. Les protestataires sont parvenus à bloquer l’autoroute Ayalon, à Tel Aviv, pendant deux heures et les forces de l’ordre ont dû utiliser des canons à eau pour disperser les personnes présentes, qui ont aussi été délogées par des policiers à cheval. L’autoroute a finalement été rouvert vers minuit.

Des manifestants face au canon à eau utilisé par la police anti-émeute pendant un rassemblement contre le plan de refonte du système judiciaire israélien à Tel Aviv, le 18 juillet 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

45 personnes ont été arrêtées pendant toute la journée, selon la police.

D’autres mouvements de protestation sont encore programmés mercredi avec notamment « une grève d’avertissement » lancée par l’Association médicale israélienne (IMA) qui représente les professionnels de la santé.

Mardi soir, un officiel de l’IMA qui n’a pas été identifié a confié à la Douzième chaîne que les employés du secteur médical pourraient se mettre à nouveau en grève la semaine prochaine – une grève qui serait, cette fois, à durée indéterminée.

Le gouvernement explique que son plan de refonte du système judiciaire est nécessaire pour limiter le pouvoir des tribunaux qui outrepassent les limites de leur autorité. Les détracteurs de ce projet, de leur côté, déplorent une concentration des pouvoirs entre les mains de l’exécutif et un déséquilibre des pouvoirs qui placeront la démocratie israélienne en péril.

Le mouvement de protestation contre ce projet controversé de refonte radicale du système israélien de la justice embrase le pays depuis des mois, même si les membres de la coalition au pouvoir ont dénoncé un mouvement lancé par ce qu’ils appellent « des anarchistes » et « des délinquants ». Les manifestations sont accompagnées par les menaces des réservistes de l’armée, qui affirment qu’ils refuseront dorénavant de se porter volontaires au service et par les menaces qui ont été également proférées par les entrepreneurs qui déclarent qu’ils quitteraient le pays pour des endroits plus sûrs si le projet de refonte devait être adopté. Les économistes ont mis en garde contre une forte réduction des investissements étrangers et les inquiétudes dans le pays sont fortes concernant l’impact de la fracture sociétale qui a été causée par le plan de la coalition.

Mardi à Washington, le président Isaac Herzog a indiqué à son homologue américain, Joe Biden, que les manifestations étaient la preuve qu’Israël restait une démocratie vibrante. Il a promis au président des États-Unis de redoubler d’efforts pour parvenir à négocier un accord de compromis.

Herzog et Biden « ont noté la force de la relation unissant Israël et les États-Unis sur la base solide de valeurs démocratiques partagées et ils ont évoqué la nécessité d’adopter une approche consensuelle face au plan de refonte du système judiciaire israélien », a indiqué un compte-rendu de la Maison Blanche.

Il est traditionnel que des manifestants – résidents d’implantation ou demandeurs d’asile – marchent vers Jérusalem pour attirer l’attention sur les causes qu’ils défendent ou sur les problématiques qu’ils dénoncent, même si ce long périple vers la ville peut aussi limiter le nombre de participants.

Des activistes anti-refonte judiciaire aux abords de la Cour suprême de Jérusalem, le 18 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Les Juifs font le pèlerinage vers Jérusalem depuis des milliers d’années. Nous constatons que le pays a été déséquilibré et nous tentons donc de le ramener au centre », a commenté Moshe Radman, entrepreneur du secteur high-tech et organisateur du mouvement de protestation, auprès du site Ynet.

« Notre objectif est que des centaines de milliers de civils aillent à Jérusalem pour créer une scène sans précédent dans l’Histoire. J’espère que cette initiative réveillera enfin le gouvernement et le fera renoncer à son caprice », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.