Les mariages malheureux augmenteraient le taux de mortalité masculine – étude
Rechercher

Les mariages malheureux augmenteraient le taux de mortalité masculine – étude

Selon des chercheurs de Tel Aviv, la tristesse dans le mariage est un facteur de risque, au même titre que le tabagisme

Illustration d'un couple en pleine dispute. (Crédit : tommaso79 via iStock by Getty Images)
Illustration d'un couple en pleine dispute. (Crédit : tommaso79 via iStock by Getty Images)

Les hommes malheureux dans leur mariage courent un risque plus élevé de décès, notamment par accident vasculaire cérébral, ont conclu des chercheurs de l’université de Tel Aviv.

« Ce que nous avons découvert, et qui est surprenant, c’est que l’insatisfaction des hommes dans leur mariage est un facteur de risque de décès, d’une ampleur similaire à celle du tabagisme ou du manque d’exercice physique », a déclaré au Times of Israël le Dr. Shahar Lev-Ari, chercheur en santé publique à l’origine de l’étude.

Son équipe insiste sur le fait que la recherche montre que les autorités sanitaires devraient commencer à promouvoir la thérapie conjugale, afin que les gens soient moins souvent malades et vivent plus longtemps.

« Les programmes d’éducation conjugale pour les couples devraient être mis en œuvre dans le cadre des stratégies de promotion de la santé de la population générale », écrivent-ils dans un article universitaire récemment publié dans le Journal of Clinical Medicine, une revue à comité de lecture.

Les chercheurs ont rassemblé des décennies de données sur la santé de 10 000 hommes israéliens, issues d’une étude de l’université de Tel Aviv qui a débuté en 1965. Au début de l’étude, les participants ont été invités à classer la réussite de leur mariage sur une échelle de un à quatre.

« En réexaminant ces données, alors que nous sommes plus conscients des liens entre le bien-être psychologique et la santé physique, nous avons constaté que leur satisfaction conjugale au début de l’étude était en fait un facteur prédictif de décès en général et de décès par accident vasculaire cérébral », a déclaré Shahar Lev-Ari.

Dr. Shahar Lev-Ari de l’Université de Tel Aviv. (Autorisation : Université de Tel Aviv)

Les hommes qui n’étaient pas satisfaits de leur mariage avaient 19 % plus de risques, en moyenne, de mourir, au cours des 32 années de l’étude, que les autres personnes de leur âge qui étaient satisfaites.

Les accidents vasculaires cérébraux mortels étaient 69 % plus fréquents chez ceux qui estimaient avoir un mariage raté que chez ceux qui indiquaient avoir un mariage très réussi.

« Les résultats de notre étude suggèrent que l’insatisfaction conjugale peut prédire un risque élevé de mortalité toutes causes confondues », ont écrit les chercheurs dans l’article.

« Cette recherche suggère fortement que la satisfaction et la résilience conjugales méritent d’être investies par les autorités de santé publique, tout comme elles investissent dans la prévention du tabagisme et la promotion de l’exercice physique », a déclaré Lev-Ari.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...