Les morts du COVID en Israël passent la barre des 7 000 – dont 500 en août
Rechercher

Les morts du COVID en Israël passent la barre des 7 000 – dont 500 en août

7 043 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de la pandémie ; les chiffres du ministère de la Santé indiquent une moyenne de 18 décès par jour le mois dernier

Un homme allume des bougies LED dans un mémorial pour les victimes israéliennes de la COVID-19, à Jérusalem, le dimanche 8 novembre 2020. (Crédit : AP Photo / Oded Balilty)
Un homme allume des bougies LED dans un mémorial pour les victimes israéliennes de la COVID-19, à Jérusalem, le dimanche 8 novembre 2020. (Crédit : AP Photo / Oded Balilty)

Le nombre de décès dus au coronavirus en Israël a dépassé la barre des
7 000, selon les statistiques publiées lundi soir par le ministère de la Santé, rappelant ainsi le lourd bilan humain de la nouvelle vague de COVID-19.

Selon les derniers chiffres, 7 043 Israéliens atteints du COVID-19 sont décédés depuis le début de la pandémie. Le premier décès dû au COVID en Israël a été enregistré en mars 2020, et un an plus tard, le pays a enregistré son 6 000e décès.

En mai, Israël n’a enregistré aucun décès pendant plusieurs semaines, car une campagne de vaccination a permis de freiner la propagation du virus, mais ces dernières semaines, les chiffres de la mortalité ont grimpé en flèche. Plus de 550 personnes sont mortes du COVID en août, dont plus de 100 au cours des cinq derniers jours seulement.

En moyenne, au cours du mois dernier, 18 personnes atteintes du COVID-19 sont mortes par jour, et 24 décès ont été enregistrés dimanche. Pendant tout le mois de juin, seuls sept décès dus au COVID ont été enregistrés.

Dans le monde, le bilan de la pandémie s’élève actuellement à près de 4,5 millions, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus tôt dans la journée de lundi, les chiffres du ministère de la Santé ont révélé le taux de positivité le plus élevé enregistré dimanche parmi les personnes testées pour le virus depuis la mi-février. Sur les 91 051 tests effectués dimanche, 7,81 % sont revenus positifs, alors que le taux de positivité était de 5,38 % il y a deux semaines et de 2,84 % il y a un mois.

Parallèlement, les prestataires de soins de santé poursuivent le déploiement rapide des rappels du vaccin, après que l’administration d’une troisième dose a été approuvée pour l’ensemble de la population de plus de 12 ans. Dimanche soir, 2 102 426 Israéliens, soit près de 23 % de la population, avaient reçu une troisième dose.

Parmi les personnes âgées de 70 à 79 ans, plus de 80 % ont reçu un rappel, contre 66 % des personnes âgées de 60 à 69 ans et 49 % des personnes âgées de 50 à 59 ans. Plus de 16 % des Israéliens âgés de 30 à 39 ans – qui sont devenus éligibles pour la troisième dose il y a moins d’une semaine – ont déjà reçu le vaccin.

Un Israélien reçoit une troisième dose du vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination temporaire organisé par la municipalité de Jérusalem et le commandement de la défense passive, devant l’hôtel de ville de Jérusalem, le 30 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les chercheurs et les responsables du ministère de la Santé ont déclaré que la campagne de rappel contribue déjà à endiguer l’augmentation des nouveaux cas graves de COVID, bien que les infections quotidiennes montrent peu de signes de baisse, et certains s’attendent à ce que les chiffres augmentent encore après la rentrée des classes dans tout le pays mercredi.

Les responsables du ministère de la Santé ont annoncé dimanche que les rappels étaient disponibles pour toutes les personnes ayant reçu leur deuxième dose de vaccin il y a au moins cinq mois.

Les responsables ont également révélé qu’à partir du 1er octobre, le système du pass vert – qui autorise l’accès à la plupart des lieux publics aux personnes vaccinées ou guéries – ne s’appliquerait que pendant les six mois suivant la deuxième ou la troisième dose.

Stuart Winer a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...