Rechercher

Les ONG juives lèvent des fonds pour aider les Ukrainiens à se chauffer cet hiver

Habad compte acheter des centaines de générateurs, l'AJJDC des couvertures et JFNA avance un budget de 7 millions de dollars

Un Juif âgé dans la région de Dnipro en Ukraine, devant le bois de chauffage livré par JDC dans le cadre de l'aide aux Juifs ukrainiens pendant l'hiver. (Courtoisie du JDC via la JTA)
Un Juif âgé dans la région de Dnipro en Ukraine, devant le bois de chauffage livré par JDC dans le cadre de l'aide aux Juifs ukrainiens pendant l'hiver. (Courtoisie du JDC via la JTA)

JTA – Depuis le 24 février dernier, date à laquelle les soldats russes ont envahi l’Ukraine, des ONG juives du monde entier se sont organisées pour acheminer de l’aide aux Ukrainiens, de la nourriture aux soins médicaux, sans parler du soutien pour évacuer ceux qui le souhaitent.

Aujourd’hui, confrontés à la baisse des températures et aux attaques russes contre le réseau électrique ukrainien, ces ONG travaillent d’arrache-pied pour s’assurer que les Juifs ukrainiens aient chaud et soient en sécurité dans les mois à venir.

Un groupe d’intervention ukrainien, monté par le mouvement orthodoxe Habad-Loubavitch, dont les rabbins sont les autorités juives dans de nombreuses villes ukrainiennes, collecte des fonds pour acheter des centaines de générateurs afin d’équiper ses installations et le foyer des Juifs qui ont besoin d’une alimentation de secours.

Depuis le début de la guerre, les maisons Habad et les synagogues sont devenues des lieux de refuge et de distribution de l’aide.

« Tout le monde nous connaît », confie à chabad.org, le site d’information du mouvement, le rabbin Shaul Horowitz, qui dirige Habad à Vinnytsia.

« Pour l’heure, nous avons besoin de générateurs. »

Pendant ce temps, les Jewish Federations of North America ont annoncé jeudi un budget de 7 millions de dollars pour des actions en faveur de l’Ukraine, qui s’ajoutent aux 78 millions de dollars que l’ONG et ses membres ont déjà donnés.

Ce complément de fonds permettra d’acheter les fournitures indispensables pour passer l’hiver et d’aider les Juifs russes à s’installer en Israël, comme des dizaines de milliers l’ont déjà fait cette année.

(Les pressions exercées par les autorités russes sur le service chargé de faciliter l’émigration vers Israël ont compliqué les démarches de départ de ceux qui sont éligibles à la citoyenneté israélienne.)

Par l’intermédiaire de l’American Jewish Joint Distribution Committee (JDC), ONG qui aide les Juifs en danger où qu’ils soient dans le monde, ces fonds serviront à acheter des couvertures, des vêtements, des radiateurs et des réchauds portables, des aliments de longue conservation et autres articles de première nécessité destinés aux quelque 22 000 Juifs ukrainiens et aux organisations qui leur viennent en aide.

« Les prévisions hivernales pour l’Ukraine sont extrêmement préoccupantes, et aggravent le risque de crise humanitaire. Ces fonds reflètent notre attention à l’évolution des besoins sur le terrain et notre engagement constant à apporter de l’aide là où elle est la plus nécessaire », a déclaré dans un communiqué le président et directeur des Jewish Federations of North America, Eric Fingerhut.

Ces mesures sont prises au moment où l’approvisionnement en électricité est soumis à une pression extrême, avec des pannes d’électricité de plus en plus fréquentes en raison des bombardements russes qui ont pris pour cibles les infrastructures électriques civiles.

Le pays a même élaboré un plan pour évacuer tous les habitants de Kiev, au cas où la capitale, la plus grande ville d’Ukraine, serait totalement privée d’énergie. Même si cela n’arrive pas, une grande partie de l’Ukraine s’attend à un hiver difficile, où électricité, chauffage et eau chaude pourraient ne pas être au rendez-vous.

Déjà, les villes sont soumises à des coupures de courant intermittentes et à des restrictions.

Chaya Wolff, qui dirige avec son mari la communauté Habad d’Odessa, a déclaré à Chabad.org que leur ville venait d’essuyer une coupure de courant d’une durée de quatre heures.

L’organisation a prévu d’acheter 49 générateurs commerciaux ainsi que des centaines de générateurs de plus petite taille, destinés à un usage domestique.

« Pas de lumières, pas d’ordinateurs, pas de panneaux d’affichage – il n’y a pas d’éclairage public, la nuit », explique Wolff au site.

« Nous avons besoin de quatre générateurs commerciaux de toute urgence. Et il n’y en a que deux disponibles à l’achat localement, vendus des dizaines de milliers de dollars chacun. »

Le JDC vient en aide aux Juifs ukrainiens pendant les rigueurs hivernales depuis des années maintenant.

Cette année, l’organisation va doubler son effort dans le cadre de ce que son Directeur, Ariel Zwang, qualifie de « hausse drastique des besoins ».

Avec le soutien non seulement des fédérations juives, mais aussi de la Claims Conference, qui vient en aide aux survivants de la Shoah, de l’Association internationale des chrétiens et des juifs et de ses propres donateurs, l’organisation a récemment livré du bois de chauffage, du charbon, des vêtements chauds et de la literie aux Juifs, dont beaucoup sont âgés, dans la région de Dnipro.

« C’est une nouvelle étape dans cette crise ukrainienne : nous sommes passés d’un programme d’aide hivernale à de la survie hivernale », explique M. Zwang dans un communiqué.

« Nos équipes et bénévoles maintiennent nos services, absolument vitaux, en Ukraine, ainsi que ceux destinés aux réfugiés en Europe. Ils continueront de veiller à ce que les Juifs et leurs communautés disposent de ce dont ils ont besoin pour survivre dans les mois à venir. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...