Les pluies violentes continuent en Israël
Rechercher

Les pluies violentes continuent en Israël

La tempête de jeudi devrait se focaliser sur la région côtière et le désert du Négev, avec des risques spécifiques d'inondations dans les villes d'Ashkelon et d'Ashdod

  • Une route est bloquée par les inondations, le 9 janvier 2020. (Police israélienne)
    Une route est bloquée par les inondations, le 9 janvier 2020. (Police israélienne)
  • Des terrains inondés par les fortes pluies à Afula, dans le nord d'Israël, le 9 janvier 2020. (Anat Hermony/Flash90)
    Des terrains inondés par les fortes pluies à Afula, dans le nord d'Israël, le 9 janvier 2020. (Anat Hermony/Flash90)
  • Des gens s'abritent de la pluie dans le quartier de Bei Hakerem à Jérusalem, le 8 janvier 2020. Photo par Yonatan Sindel / Flash90 ***
    Des gens s'abritent de la pluie dans le quartier de Bei Hakerem à Jérusalem, le 8 janvier 2020. Photo par Yonatan Sindel / Flash90 ***
  • On peut voir un puissant courant d'eau dans la rivière Lakhish après les pluies puissantes à Ashdod, dans le sud d'Israël, le 9 janvier 2020. (Flash90)
    On peut voir un puissant courant d'eau dans la rivière Lakhish après les pluies puissantes à Ashdod, dans le sud d'Israël, le 9 janvier 2020. (Flash90)
  • Une femme est secourue des inondations par la police à Ashdod, le 9 janvier 2020. 
(Police israélienne)
    Une femme est secourue des inondations par la police à Ashdod, le 9 janvier 2020. (Police israélienne)

Jeudi, les fortes pluies ont continué, avec des risques d’inondations et de chaos sur les routes, un jour après qu’un homme a été tué par des inondations dans le nord alors qu’il essayait de sauver une mère et son enfant pris au piège dans leur voiture.

La tempête de jeudi devrait se focaliser sur la région côtière et le désert du Négev, avec des risques spécifiques d’inondations dans les villes d’Ashkelon et d’Ashdod.

Deux jeunes personnes sont décédées samedi à Tel Aviv après avoir été piégées dans un ascenseur inondé. Les intempéries devraient durer jusqu’à vendredi.

Jeudi, les écoles et les crèches sont restées fermées dans certaines communautés du nord. L’Autorité israélienne de la nature et des parcs a fermé certains chemins de randonnée proches de rivières à cause des fortes pluies. Selon certaines prévisions, des ruisseaux pourraient sortir de leur lit.

Des hommes regardent le rivière Lakhish après de plus torrentielles à Ashdod dans le sud d’Israël, le 9 janvier 2020. (Flash 90)

Ces dernières 24 heures, le niveau du lac de Tibériade a monté de 23 centimètres.

Les services de secours sont intervenus à Tel Aviv et dans les zones environnantes au cours de la nuit, portant assistance aux personnes prises au piège dans les inondations. La police a déclaré dans un communiqué qu’elle travaillait avec les soldats israéliens et des volontaires pour porter secours aux résidents. Il n’y a pas eu de victimes rapportées.

Les régions centrales et du sud devraient aussi être touchées par des vents puissants qui, selon les prévisions météorologiques, devraient se calmer vendredi, alors que la pluie diminuera samedi.

L’homme emporté lors d’une inondation a été retrouvé mort mercredi dans la ville du nord de Nahariya, alors que des pluies violentes ont inondé certaines zones du pays.

Citant des témoins oculaires, la police a déclaré que Moti Ben Shabbat, âgé de 38 ans, avait été emporté par les eaux alors qu’il essayait de sauver des passagers d’un véhicule qui s’était renversé dans un trou d’eau.

Sa dépouille a été retrouvée après des recherches menées par des services d’urgence. Aucun des passagers du véhicule n’a été blessé, a ajouté la police.

Il s’agissait du septième décès observé alors que le pays est touché par des pluies diluviennes.

Mercredi, les pluies ont entraîné d’importantes inondations à Nahariya, une ville côtière peuplée d’environ 50 000 personnes et située à proximité de la frontière libanaise.

On a eu recours à des tracteurs et des véhicules militaires pour aider à transporter les résidents dans des rues pleines d’eau, alors que certaines personnes ont été prises au piège par la montée des eaux.

Un camion militaire évacue des citoyens israéliens sur une route inondée dans la ville du nord d’Israël de Nahariya lors d’une journée orageuse d’hiver, le 8 janvier 2020. Photo par Meir Vaknin/Flash90

Les inondations ont également pris au piège environ 100 élèves d’une école élémentaire de la ville, selon la Douzième chaîne d’information.

« Ils nous ont dit qu’il était possible de venir récupérer [les enfants] mais qu’il était impossible pour nous d’accéder à l’école », a déclaré la mère d’un élève à la chaîne. Elle a expliqué que des véhicules militaires étaient venus prendre les élèves de CP et qu’ils avaient ensuite pris les autres élèves.

Le maire de Nahariya, Ronen Marley, a déclaré que des mesures préventives avaient été prises avant la tempête, mais que la rivière Gaaton, qui passe le long de la principale rue de la ville, n’avait pas pu absorber toute la pluie.

« La ville est coupée de tout. C’est une catastrophe naturelle et la rivière ne peut pas contenir toute cette eau », a-t-il dit à la chaîne Kan. Marley a également dit qu’il était de la responsabilité du gouvernement « de résoudre le problème pour absorber l’eau du Gaaton ».

Une voiture circule sur une route inondée dans la ville du nord d’Israël de Nahariya lors d’une journée orageuse d’hiver , le 8 janvier 2020. (Photo par Meir Vaknin/Flash90)

On a conseillé aux résidents de Nahariya de rester chez eux, jusqu’à ce que l’orage passe.

Des services de secours d’urgence ont aussi sauvé 15 enfants d’une crèche inondée dans la ville.

Des dizaines de chiens ont été sauvés d’un refuge animal de la ville qui avait été inondé, a rapporté le site d’information Ynet.

Un tank recouvert de neige dans le plateau du Golan, le 8 janvier 2020. (Photo par Maor Kinsbursky / Flash90)

Dans le même temps, d’importantes chutes de neige ont recouvert le plateau du Golan, incitant le conseil régional du Golan à fermer des écoles, tout en mettant des bus à disposition pour que les enfants puissent rentrer chez eux en sécurité. Certains enseignements seront dispensés dans les communautés locales jusqu’à une prochaine accalmie.

Des pluies torrentielles se sont abattues sur la ville portuaire de Haïfa. Environ 50 millimètres sont tombés aux premières heures du matin, entraînant des inondations qui ont paralysé de nombreuses rues dans la ville et les zones environnantes. Certains conducteurs et passagers ont dû être secourus après que leurs véhicules ont été piégés sur des routes inondées. Des inondations sur des voies ferrées ont conduit les chemins de fer israélien à annuler tout le trafic au nord de la gare centrale Hashmona de Haïfa.

Les services de secours ont renforcé leur équipe au sein des centres d’appel par précaution afin d’éviter de reproduire le drame du week-end au cours duquel un homme et une femme se sont retrouvés coincés dans un ascenseur inondé à Tel Aviv, en dépit de multiples appels passés aux services d’urgence pour demander de l’aide.

La police et les services d’urgence ont appelé le public à se tenir à l’écart des zones qui pourraient être inondées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...