Rechercher

Les porteurs du variant Omicron devront s’isoler 14 jours au lieu de 10

La politique qui entrera en vigueur jeudi a été mise en place parce que l'on soupçonne que la variante puisse rester contagieuse plus longtemps, selon le ministère de la Santé

Une infirmière prépare une dose de vaccin dans le cadre de la campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans dans un centre de la Clalit à Safed, dans le nord du pays, le 29 novembre 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Une infirmière prépare une dose de vaccin dans le cadre de la campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans dans un centre de la Clalit à Safed, dans le nord du pays, le 29 novembre 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Les porteurs confirmés du variant Omicron de la COVID-19 devront rester en quarantaine pendant 14 jours, au lieu des 10 jours imposés aux porteurs confirmés d’autres souches de coronavirus, a déclaré mercredi le ministère de la Santé.

La nouvelle politique entrera en vigueur jeudi, a indiqué le ministère de la Santé, sans préciser de moment spécifique.

Les porteurs confirmés d’Omicron devront être asymptomatiques pendant les trois derniers jours de la période de deux semaines afin de recevoir un certificat de rétablissement du virus, a précisé le ministère de la Santé.

« Cette mise à jour est appliquée suite à la suspicion que les porteurs avérés du variant Omicron peuvent être contagieux pendant une période plus longue que celle observée dans les cas d’autres variants », indique le communiqué.

Si une personne est « fortement soupçonnée » d’être porteuse du variant, mais que les tests ne l’ont pas confirmé, elle peut quitter la quarantaine après 10 jours avec une permission spéciale, a précisé le ministère de la Santé.

Le nombre de cas de COVID-19 confirmés mardi est le plus élevé depuis six semaines, les enfants représentant plus de la moitié des cas, selon les chiffres du ministère de la Santé publiés mercredi matin.

Il y a eu 794 nouveaux cas mardi, ce qui représente une augmentation du nombre de cas pour la troisième journée consécutive. La dernière fois que les chiffres ont été aussi élevés, c’était le 25 octobre, lorsque 929 nouveaux patients avaient été diagnostiqués.

Un enfant est vacciné à Safed, le 3 décembre 2021 (David Cohen/Flash90).

Le pourcentage de tests positifs pour le virus était de 0,75 % mardi, le plus élevé depuis plus de deux semaines.

En outre, l’indice de reproduction du virus, R, était de 1,07. Toute valeur supérieure à 1 signifie que chaque personne atteinte du virus infecte, en moyenne, plus d’une autre personne, ce qui signifie que les infections se propagent.

Le nombre de décès s’élève à 8 210, et aucun nouveau décès n’est survenu au cours des dernières 24 heures, a indiqué le ministère. Au cours des sept derniers jours, huit personnes sont mortes du COVID-19.

Il y avait 103 patients dans un état grave, bien que ce nombre soit en baisse constante depuis un mois, puisqu’il a atteint 157 le 9 novembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...