Les Pro-Assad ont pris le poste de l’ONU sur le Golan en zone démilitarisée
Rechercher

Les Pro-Assad ont pris le poste de l’ONU sur le Golan en zone démilitarisée

Tsahal laisse entendre qu'il peut intervenir pour chasser les soldats par la force, notant que cela constitue une violation des accords post-1973 sur le cessez-le-feu

Un poste de l'ONU dans la zone tampon démilitarisée entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan aurait été repris par les forces pro-Assad en juin 2018. (Capture d'écran Kan)
Un poste de l'ONU dans la zone tampon démilitarisée entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan aurait été repris par les forces pro-Assad en juin 2018. (Capture d'écran Kan)

Les forces loyales au dictateur syrien Bashar el-Assad ont pris le contrôle d’un poste abandonné de l’ONU dans le no man’s land entre les zones israélienne et syrienne du plateau du Golan, a rapporté dimanche le radiodiffuseur public israélien Kan.

Le poste, abandonné par les soldats de la Force des Nations Unies chargés d’observer le désengagement (FNUOD) sur le Golan, est censé être exempt de troupes israéliennes et syriennes, conformément à l’accord de cessez-le-feu entre les deux pays qui a suivi la guerre de Kippour en 1973.

D’après le rapport, la FNUOD a constaté que des travaux de construction d’infrastructures sont actuellement en cours sur le site.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué qu’elle était « au courant de ce qui se passe et considère [la prise de contrôle du site et] les travaux d’infrastructure au poste comme une violation grave et manifeste de l’accord de cessez-le-feu. »

La déclaration de Tsahal suggère qu’Israël pourrait intervenir pour chasser les soldats du poste par la force. Les responsables ont déclaré à Kan qu’Israël « considère que la FNUOD est responsable du suivi et de l’action contre les forces militaires dans la zone de tampon, et qu’il est déterminé à empêcher la présence de militaires dans cette zone ».

Le reportage télévisé de Kan a montré des images du poste.

Le reportage a été diffusé quelques heures seulement après qu’un missile israélien Patriot a été tiré sur un drone en provenance de Syrie en direction de l’espace aérien israélien. Les responsables israéliens pensent que le drone appartenait aux forces du régime.

Selon des articles en hébreu, Tsahal s’attend à une recrudescence des combats dans les zones syriennes adjacentes à la frontière israélienne, et à ce que des incidents de tirs accidentels atteignent le territoire israélien.

Alors que les combats entre les principales factions de la guerre civile syrienne menaçaient de submerger les positions de la FNUOD, les troupes de l’ONU ont quitté la zone tampon démilitarisée pour Israël en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...