Un ouvrier affirme avoir entendu des grondements avant l’effondrement
Rechercher

Un ouvrier affirme avoir entendu des grondements avant l’effondrement

L’enquête préliminaire indique un défaut de conception après l’effondrement d’un parking en construction à Tel Aviv, qui a tué au moins 2 personnes

Les sauveteurs sur le site de l'effondrement d'un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les sauveteurs sur le site de l'effondrement d'un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les ouvriers d’un parking en construction à Tel Aviv ont déclaré qu’ils avaient senti le bâtiment trembler dans les heures qui ont précédé son effondrement. Les enquêteurs ont commencé à rassembler des indices sur les causes de cet incident.

Le parking aurait dû ouvrir dans trois semaines, a annoncé le gérant du chantier à Ynet.

A la place, le parking de quatre étages s’est effondré lundi matin, tuant au moins deux personnes et en en blessant 24 autres. Sept personnes sont toujours piégées dans les décombres.

Dudi Mizrahi, en charge de l’unité de recherche et de sauvetage du Commandement de la Défense passive de l’armée israélienne a indiqué en début de soirée que les sauveteurs avaient perdu le contact avec l’un des travailleurs piégés sous les décombres.

« Nous n’avons pas eu de contact depuis deux heures, deux heures et demi, » a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne.

Mizrahi ajoute que « les chances de trouver quelqu’un vivant dans les prochaines heures sont faibles … (mais) nous allons continuer à travailler. »

L’enquête préliminaire a conclu que l’effondrement était probablement dû à une erreur de conception plutôt qu’à un défaut de sécurité, selon la Deuxième chaîne.

Les sauveteurs sur le site de l'effondrement d'un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : AFP/GIL COHEN-MAGEN)
Les sauveteurs sur le site de l’effondrement d’un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : AFP/GIL COHEN-MAGEN)

L’enquête est menée par la police israélienne et la division de la sécurité du ministère du Travail.

Le gérant du chantier a déclaré qu’une machine pour nettoyer les sols présente sur les lieux lundi matin a entraîné le tremblement des étages et qu’il l’avait mentionné au directeur du projet.

« Pendant la matinée, il y avait une machine qui nettoyait le sol, et chaque fois qu’elle passait à côté de nous, nous sentions le sol trembler. Cela ne semblait pas bon. Je l’ai signalé au directeur de projet », a-t-il déclaré.

« Moins d’une heure après, le bâtiment s’est effondré. »

« Nous avons entendu un énorme ‘boum’ derrière nous et une explosion très forte nous a projetés sur le mur opposé », a-t-il ajouté.

Africa Israel Investments, dont la filiale Danya Cebus est responsable du chantier du parking, a annoncé qu’elle enquêtait sur la cause de l’effondrement.

Le chef de la police, Roni Alsheich, sur le site de l'effondrement d'un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : police israélienne)
Le chef de la police, Roni Alsheich, sur le site de l’effondrement d’un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : police israélienne)

« Pendant les travaux de construction sur le parking ‘Habarzel’ à Ramat HaHayal, par Danya Cebus, des parties du bâtiment se sont effondrées », a déclaré Africa Israel dans un communiqué. « L’entreprise enquête actuellement sur les raisons de l’effondrement ainsi que sur ses conséquences et ses répercussions. »

« Pour l’instant, Danya Cebus et Africa Israel consacrent tous leurs efforts pour fournir une réponse rapide sur les lieux et se concentrent sur le traitement des victimes de ce sévère incident », a annoncé l’entreprise.

Sept personnes sont toujours portées disparues. Une centaine de sauveteurs sont sur place depuis lundi dans une course contre la montre pour les sauver.

Des responsables des secours ont déclaré à la Deuxième chaîne que les ouvriers se situaient à quatre niveaux sous le sol au moment de l’effondrement, et que les efforts pour les retrouver pourraient prendre plusieurs jours.

Le Commandement de la Défense passive de l’armée israélienne a déclaré que l’emplacement de six des personnes disparues « a été estimé et est surveillé ».

La police a identifié l’une des personnes tuées dans l’effondrement du bâtiment. Il s’agit d’un travailleur de 28 ans originaire d’Ukraine.

Le second n’a pas encore été identifié.

Une grue, ainsi qu’un camion spécial aspirant le sable, ont été apportés sur place pour retirer les quelque 250 tonnes de déblais des lieux, mais il reste toujours « beaucoup de travail qui doit être fait à la main. »

La Deuxième chaîne a annoncé que des inspecteurs gouvernementaux avaient visité le site en juin et n’avaient pas noté de manquement.

Les sauveteurs sur le site de l'effondrement d'un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les sauveteurs sur le site de l’effondrement d’un parking dans le quartier Ramat HaHayal, dans le nord de Tel Aviv, tuant au moins deux personnes, le 5 septembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Or, Danya Cebus a été impliqué ces dernières années dans une série de violations des consignes de sécurité sur ses chantiers.

Cette année, trois accidents ont eu lieu sur les chantiers de Danya Cebus, dont l’un au cours duquel un adolescent de 17 ans est tombé et a été blessé parce qu’il ne portait pas de harnais de sécurité.

Trois enquêtes ont été ouvertes contre l’entreprise ces dernières années.

Israël accuse l’une des accidentologies les plus élevées du monde occidental pour ce qui concerne le secteur de la construction, soit deux fois plus élevée que la moyenne européenne, selon un rapport dressé par le ministère de l’Economie et de l’Assurance sociale, publié en mai par la presse. Entre 2000 et 2015, 480 personnes ont trouvé la mort sur des chantiers, lisait-on dans ce rapport.

En mai, deux ouvriers du bâtiment ont été blessés suite à la chute d’une poutre en béton dans le parc de stationnement qui s’est effondré aujourd’hui à Tel Aviv, selon Haaretz.

Le ministère de l’Économie, qui était chargé de coordonner les chantiers n’a pas envoyé d’expert sur le site après l’incident, et les travaux ont continué librement.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...