Les services carcéraux ont piégé Marwan Barghouti, leader de la grève de la faim (média)
Rechercher

Les services carcéraux ont piégé Marwan Barghouti, leader de la grève de la faim (média)

Des responsables ont affirmé que des biscuits et des confiseries ont été placés dans la cellule du terroriste pour qu'il puisse être filmé en train de s'alimenter, alors même qu'il dirige une grève de la faim généralisée des détenus palestiniens

Marwan Barghouthi filmé en train de manger en secret dans sa cellule au moment où il mène une vaste grève de la faim des détenus palestiniens. (Crédit : capture d'écran Service des prisons israéliennes)
Marwan Barghouthi filmé en train de manger en secret dans sa cellule au moment où il mène une vaste grève de la faim des détenus palestiniens. (Crédit : capture d'écran Service des prisons israéliennes)

Les services carcéraux israéliens ont placé de la nourriture dans la cellule de Marwan Barghouthi, leader du mouvement de grève de la faim, afin de le filmer puis de diffuser une vidéo de lui en train de manger.

Un employé des services carcéraux, dont le nom n’a pas été révélé, a déclaré lundi à la Deuxième chaîne que des enregistrements de Barghouthi en train de s’alimenter qui ont été publiés hier ont été obtenus grâce à un stratagème organisé par les services carcéraux pour encourager les grévistes à manger, en cachant de la nourriture dans leurs cellules. L’employé a précisé que la plupart d’entre eux ont résisté à la tentation.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a confirmé que la vidéo de Barghouthi avait été obtenue grâce à un stratagème. Il a ajouté qu’il aurait été très improbable que Barghouthi ait pu se procurer cette nourriture, dans la mesure où il est placé à l’isolement.

Dans une interview accordée à la radio militaire, Erdan a ajouté que les services carcéraux ont pris diverses mesures pour contrecarrer cette grève de la faim, mais a refusé d’entrer dans les détails.

Les services carcéraux ont publié une vidéo dimanche, qui, selon eux, montre Barghouthi, qui dirige une grève de la faim observée par des centaines de prisonniers palestiniens, en train de s’alimenter en secret à deux reprises.

Dans la vidéo, on peut voir Barghouthi, terroriste condamné à cinq peines de prison à perpétuité pour avoir coordonné de nombreuses attaques meurtrières durant la seconde Intifada, déballer de la nourriture dans sa cellule et manger, assis sur les toilettes.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan lors d'une conférence de presse à Tel Aviv sur la grève de la faim des détenus palestiniens, le 7 mai 2017. (Crédit : Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan lors d’une conférence de presse à Tel Aviv sur la grève de la faim des détenus palestiniens, le 7 mai 2017. (Crédit : Flash90)

Un porte-parole de la prison a été contacté pour s’exprimer sur cette vidéo. Il a simplement répondu : « la vidéo parle d’elle-même ».

Erdan a déclaré à la radio militaire qu’il était très peu probable que Barghouthi sache qu’il était filmé.

« Je pense que c’est évident qu’il ne savait pas qu’il était filmé, et s’il le savait, il ne sait probablement pas que les services carcéraux sont en mesure d’obtenir ce qu’ils ont diffusé hier », a-t-il dit.

Erdan a ajouté qu’il ne savait pas si la diffusion de cet enregistrement serait un « élément déterminant » qui mettra fin à la grève.

« Il est trop tôt pour le déterminer. On ne sait pas encore si la plupart des prisonniers sont au courant. Ils sont coupés du monde, mais je suppose que dans les prochains jours, il est possible que nous voyions l’impact de cette diffusion », a-t-il expliqué.

Marwan Barghouthi. (Crédit : Flash90)
Marwan Barghouthi. (Crédit : Flash90)

« J’espère que les prisonniers comprendront qu’ils sont exploités par quelqu’un qui se présente comme un leader de la grève mais qui ne l’observe pas », a-t-il ajouté, faisant écho aux propos qu’il a tenu dimanche. « Barghouthi est un meurtrier et un hypocrite, qui a exhorté ses codétenus à faire la grève et à souffrir tout en mangeant derrière leur dos. »

Les défenseurs palestiniens de la grève de la faim ont rejeté la vidéo, indiquant qu’il s’agissait d’un montage.

Qadura Fares, qui dirige le groupe de défense du Club des prisonniers palestiniens, a jeté le doute sur la vidéo, contestant que Barghouthi, étant placé en isolement cellulaire, n’avait pas accès à de la nourriture.

« C’est un montage, a déclaré Fares. C’est une guerre psychologique qu’Israël mène, comme nous l’attendions, contre la grève. » Il a ajouté que « les prisonniers ne tiendront pas compte de cette histoire livrée par les Israéliens, et poursuivront leur grève. »

Fadwa Barghouthi lors d'une conférence de presse à Ramallah, le 7 mai 2017. (Crédit : Flash90)
Fadwa Barghouthi lors d’une conférence de presse à Ramallah, le 7 mai 2017. (Crédit : Flash90)

Fadwa Barghouthi, épouse et avocate du leader de la grève, a indiqué que les « montages du gouvernement israélien » montre « l’ampleur du déclin de l’occupation [israélienne] », selon l’agence de presse Maan.

Un porte-parole des services carcéraux a déclaré le 27 avril que Barghouthi avait mangé des biscuits et vendredi, il a mangé une gaufrette aux amandes enrobées de chocolat, appelée Tortit.

Dans chacune des vidéos, on peut voir le prisonnier déballer la nourriture, s’asseoir sur le siège des toilettes et manger, puis se lever et se débarrasser des miettes.

La gaufrette enrobée de chocolat, Tortit, du groupe Elite. (Crédit : autorisation)
La gaufrette enrobée de chocolat, Tortit, du groupe Elite. (Crédit : autorisation)

L’enregistrement du 27 avril n’est pas très net, parce que Barghouti avait fermé la porte des cabinets, mais dans la vidéo de vendredi, on le voit clairement casser la gaufrette et porter les morceaux à la bouche.

Dans l’enregistrement, on ne peut pas voir le visage de Barghouthi, parce qu’il regarde vers le sol et se détourne de la caméra.

L’équipe du Times of Israël n’a pas été en mesure de vérifier les dates auxquelles les vidéos ont été tournées. La vidéo du 27 avril comporte un horodatage, mais celle du 5 mai n’est horodatée qu’au début.

Manifestation de soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim en Israël, à Ramallah, le 24 avril 2017. Le drapeau porte un portrait de Marwan Barghouthi. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Manifestation de soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim en Israël, à Ramallah, le 24 avril 2017. Le drapeau porte un portrait de Marwan Barghouthi. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Selon les responsables palestiniens, 1 500 détenus refusent de s’alimenter depuis 22 jours, pour protester contre les conditions de vie en détention. Cependant, ce chiffre est revu à la baisse par les responsables israéliens qui continuent de refuser de la nourriture et ont menacé de faire venir des médecins étrangers pour nourrir les prisonniers de force.

Barghouthi est un visage populaire dans la société palestinienne, et est perçu comme le successeur potentiel d’Abbas. Certains analystes israéliens ont indiqué que cette grève de la faim est un moyen pour Barghouthi de montrer à Abbas qu’il exerce toujours un pouvoir politique.

Barghouthi avait également été photographié furtivement en train de manger dans sa cellule durant une grève de la faim en 2004. Les plans fixes avaient été pris en caméra cachée depuis le trou de la serrure de sa cellule.

« Une fois de plus, ils en ont fait un héros », a déclaré Erdan sur la Deuxième chaîne.

Judah Ari Gross, Dov Lieber et des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...