Les survivants des inondations rendent hommage aux victimes à Nahal Tzafit
Rechercher
Tragédie de Nahal Tzafit

Les survivants des inondations rendent hommage aux victimes à Nahal Tzafit

Les camarades des 10 adolescents morts lors d'une randonnée organisée par une académie prémilitaire sont venus terminer leur randonnée

Les survivants de la crue subite qui avait tué 10 adolescents dans le sud d'Israël au mois d'avril 2018 de retour sur les lieux de la randonnée meurtrière (Capture d'écran/Hadashot news)
Les survivants de la crue subite qui avait tué 10 adolescents dans le sud d'Israël au mois d'avril 2018 de retour sur les lieux de la randonnée meurtrière (Capture d'écran/Hadashot news)

Le groupe d’adolescents ayant survécu aux inondations subites et meurtrières survenues sur une piste de randonnée qui avaient causé la mort de 10 participants dans la région de la mer Morte est revenu sur les lieux de la tragédie, deux mois plus tard, pour terminer la randonnée et rendre hommage aux victimes.

Accompagnés de leurs parents, les 15 survivants ont raconté leurs expériences et leurs angoisses lorsqu’ils ont aperçus leurs amis balayés par les eaux.

« Je me souviens avoir pensé que je voulais seulement que tout cela se termine, peu importe comment », a déclaré Shari Kortz à la chaîne Hadashot.

Neuf adolescentes et un adolescent étaient morts au mois d’avril, emportés par les eaux lors d’une crue subite qui a envahi une piste de randonnée populaire dans le lit de la rivière Tzafit, au sud de la mer Morte.

Les 10 jeunes faisaient partie d’un groupe de 25 lycéens qui avait pris part à une randonnée organisée par l’académie prémilitaire Bnei Zion de Tel Aviv et qui devaient suivre son programme l’année prochaine.

« Soudainement, nous avons entendu le bruit des pierres. Tout le monde était en état de choc et ne bougeait plus. Nous nous sommes regardés les uns les autres, sans bouger, et soudain, quelqu’un a crié : « Une inondation, que tout le monde se mette en hauteur », a raconté Adiel Hassid.

« Les filles ont commencé à hurler et j’ai grimpé sur le rebord suivant, et j’ai vu la vague, avec toutes les pierres, qui emportait les filles », a-t-il dit. « Nous avons alors essayé de monter encore et de comprendre ce qu’il venait de se passer mais nous ne pouvons pas encore vraiment le concevoir encore aujourd’hui ».

Les bénévoles du service de secours ZAKA transportent les corps des adolescents israéliens tués lors d’une crue subite à proximité de la mer Morte, le 26 avril 2018 (-Crédit : ZAKA)

Les dix victimes avaient été identifiées comme étant Shani Shamir de la ville de Shoham, dans le centre du pays ; Ella Or, originaire de Maale Adumim; Maayan Barhum et Yael Sadan, qui habitaient de Jérusalem; Tzur Alfi, le seul garçon, de la municipalité de Mazkeret Batya dans le centre du pays ; d’Agam Levy, de la ville de Hérut, dans le centre d’Israël et de Romi Cohen de Maor, à proximité de Hadera, Gali Balali du quartier de Tel Aviv de Givatayim; Adi Raanan du moshav israélien de Mikhmoret, dans le nord, et Ilan Bar Shalom de Rishon Lezion.

Photo composite des 10 victimes d’une inondation soudaine dans le sud d’Israël le 27 avril 2018. Rangée du haut, de gauche à droite: Romi Cohen, Ilan Bar Shalom, Shani Shamir, Adi Raanan, Agam Levy. Rangée du bas, de gauche à droite: Yael Sadan, Maayan Barhum, Tzur Alfi, Gali Balali, Ella Or. (Courtoisie / Facebook)

La randonnée avait eu lieu malgré des mises en garde contre de fortes pluies et des conditions météorologiques dangereuses.

La police a recommandé des poursuites pénales à l’encontre du conseiller et de l’ancien responsable de l’académie.

Les enquêteurs ont réclamé que le conseiller Aviv Bardichev soit inculpé pour homicide involontaire et que le directeur de l’académie, Yuval Kahan — qui a démissionné suite à la tragédie – ait à répondre du délit moins grave d’homicide par négligence.

Bardichev devra potentiellement répondre du chef d’inculpation plus sérieux d’homicide involontaire parce que les mises en garde météorologiques qui lui avaient été transmises auraient apparemment été plus spécifiques que celles délivrées à Kahan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...