Nahal Tzafit : « Déchiré et brisé » après la tragédie, Yuval Kahan démissionne
Rechercher

Nahal Tzafit : « Déchiré et brisé » après la tragédie, Yuval Kahan démissionne

Le chef de l'académie prémilitaire a expliqué ne plus bénéficier de "la pleine confiance des élèves, de leurs familles et de tous les acteurs impliqués dans le programme"

Yuval Kahan. (Autorisation : Académie prémilitaire Bnei Zion)
Yuval Kahan. (Autorisation : Académie prémilitaire Bnei Zion)

Le chef de l’académie prémilitaire impliqué dans la randonnée organisée la semaine dernière dans le désert, au cours de laquelle 10 adolescents ont trouvé la mort lors d’une crue soudaine, a annoncé mercredi sa démission.

Yuval Kahan a émis un communiqué disant qu’il était « déchiré et brisé » par la tragédie survenue la semaine dernière dans le lit de la rivière Tzafit, dans le désert de Judée.

« Je ne trouverais jamais les mots capables d’exprimer le chagrin que je ressens. Le rôle de chef d’un programme préparatoire est avant tout un rôle éducatif qui exige la pleine confiance des élèves, de leurs familles et de tous les acteurs impliqués dans le programme », a écrit Kahan.

« Je sais que dans l’ombre de cette terrible tragédie, cette confiance, qui est à la base de la capacité à diriger et à éduquer, ne peut plus exister et j’ai ainsi pris la décision de soumettre ma démission ».

« Je continuerai à être engagé dans tout ce qui sera exigé de moi pour le bien de cette entreprise et de sa pérennité. Je suis incapable de réconforter les familles qui ont perdu ce qui était le plus précieux pour eux et je me joins à leur chagrin », a-t-il ajouté.

Kahan et un instructeur de l’académie – Aviv Bardichev– ont été assignés à résidence lundi après avoir été arrêtés vendredi, soupçonnés d’homicide par négligence pour avoir ignoré les mises en garde contre de potentielles inondations.

Ils ont été assignés à domicile pour cinq jours et il leur est interdit d’entrer dans les bureaux de l’académie ou de contacter quiconque serait impliqué dans l’enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...