Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

L’Estonie est le dernier pays à geler son financement à l’UNRWA

Plusieurs employés de l'agence onusienne controversée pour les réfugiés palestiniens ont été accusés d'avoir participé aux massacres du 7 octobre

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Illustration : L'entrée du siège de l'UNRWA, l'Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, à Gaza. (Crédit : Autorisation)
Illustration : L'entrée du siège de l'UNRWA, l'Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, à Gaza. (Crédit : Autorisation)

L’Estonie est le dernier pays en date à suspendre le financement de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) cette semaine, au vu des éléments prouvant que des membres du personnel ont participé aux atrocités du 7 octobre.

« En ce qui concerne les récentes allégations très sérieuses contre l’UNRWA, l’Estonie ne continuera pas à financer l’organisation », a indiqué le ministre estonien des Affaires étrangères, Margus Tsahkna, sur X.

Il a également demandé une « enquête rapide et approfondie » sur ces allégations.

Les États-Unis ont été les premiers à annoncer « suspendre temporairement » tout futur financement à l’UNRWA.

Quelques heures après l’annonce de la suspension des fonds américains, et alors que l’agence avait indiqué avoir licencié « plusieurs » employés accusés par Israël d’avoir été impliqués dans l’assaut du 7 octobre, le Canada, l’Italie, l’Australie, le Royaume-Uni, la Finlande, les Pays-Bas et l’Allemagne ont annoncé geler leur financement à l’UNRWA.

La France a dit qu’elle ne verserait pas d’argent au premier trimestre, tout en dénonçant des accusations d’une « exceptionnelle gravité ».

La Norvège a dit continuer à verser de l’argent à l’agence, de même que l’Écosse, dont les beaux-parents du Premier ministre vivent à Gaza.

La Suisse attend plus d’information avant de prendre sa décision.

La Jordanie a dénoncé, à l’instar d’Oslo, « une punition collection » alors que l’agence a pris des mesures contre les employés en question.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.