L’Etat clôture l’enquête sur l’ancien Premier ministre Ehud Barak
Rechercher

L’Etat clôture l’enquête sur l’ancien Premier ministre Ehud Barak

L’ancien Premier ministre corrompu Ehud Olmert a accusé Barak d’avoir détourné des dizaines de millions de dollars en pots-de-vin sur des ventes d’armes

Ehud Olmert, à droite, alors Premier ministre, et son ministre de la défense Ehud Barak, le 4 juillet 2007. (Crédit : Ariel Jerozolimski/Flash90)
Ehud Olmert, à droite, alors Premier ministre, et son ministre de la défense Ehud Barak, le 4 juillet 2007. (Crédit : Ariel Jerozolimski/Flash90)

Le procureur général Yehuda Weinstein a annoncé mardi la clôture de l’enquête du greffe sur l’ancien Premier ministre Ehud Barak pour manque de preuves.

Les avocats de Barak, du cabinet d’avocats Ram Caspi, avaient déclaré que l’ancien Premier ministre s’exprimerait officiellement sur l’enquête plus tard dans la semaine, après la clôture officielle de l’enquête par Weinstein.

Les accusations contre Barak, qui remontant à 2014, ont été soulevées par l’ancien Premier ministre Ehud Olmert dans une conversation secrètement enregistrée par son assistante de l’époque, Shula Zaken, en 2011.

Olmert est l’un des huit anciens fonctionnaires et hommes d’affaires condamnés en mars 2014 dans la plus large affaire de corruption immobilière de l’histoire d’Israël, l’affaire Holyland. Il devrait commencer une peine de prison de 18 mois le mois prochain.

L’annonce de la clôture de l’enquête contre Barak intervient après qu’Olmert a été interrogé par l’unité anti-corruption Lahav 433 de la police israélienne sur ses affirmations selon lesquelles Barak aurait empoché des dizaines de millions de dollars en pots-de-vin prélevés sur les ventes d’armes israéliennes, selon la Deuxième chaîne.

Barak, avait dit Olmert dans la conversation enregistrée, « a pris des millions, des dizaines de millions de dollars en pots-de-vin. Il n’y a pas eu une vente d’armes par Israël [qui ne soit pas touchée]. Tout le monde en parle. »

Barak, qui a également été ministre de la Défense pendant une partie du mandat d’Olmert comme Premier ministre (2006-2009), a été un personnage clé pour pousser Olmert à démissionner de son poste alors que des accusations de corruption s’accumulaient contre lui.

Alors qu’elle a écarté la condamnation principale de corruption pour Olmert dans l’affaire Holyland, la Cour suprême a maintenu le mois dernier une condamnation moins importante pour corruption dans cette affaire, réduisant la peine de l’ancien Premier ministre de six ans de prison à 18 mois. Lui et d’autres condamnés commenceront leur peine de prison le 15 février.

Il sera le premier Premier ministre israélien à effectuer une peine de prison.

La semaine prochaine, Olmert devrait faire appel d’une autre condamnation pour corruption. Il a été jugé coupable l’année dernière d’avoir accepté des enveloppes d’argent liquide de l’homme d’affaires et collecteur de fonds américain Morris Talansky, en échange de services politiques pendant ses 10 ans de mandat comme maire de Jérusalem. Sa condamnation est de huit mois de prison.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...