Rechercher

L’ex-femme de Jeff Bezos donne 10 M de $ à HIAS pour l’aide aux réfugiés ukrainiens

Une partie du don de MacKenzie Scott aidera les Juifs ukrainiens à s’installer en Europe de l'Ouest ; le prince Harry et Meghan Markle ont aussi fait un don

Sur cette photo d'archive du 4 mars 2018, MacKenzie Scott, l’ex-épouse du fondateur d’Amazon Jeff Bezos, arrive à la Vanity Fair Oscar Party à Beverly Hills, Californie. (Crédit : Photo Evan Agostini/Invision/AP)
Sur cette photo d'archive du 4 mars 2018, MacKenzie Scott, l’ex-épouse du fondateur d’Amazon Jeff Bezos, arrive à la Vanity Fair Oscar Party à Beverly Hills, Californie. (Crédit : Photo Evan Agostini/Invision/AP)

JTA – La milliardaire philanthrope MacKenzie Scott a fait don de 10 millions de dollars à l’organisation humanitaire juive HIAS en soutien à son action d’aide aux réfugiés ukrainiens.

HIAS a annoncé le don mercredi au moment où Scott, ex-épouse du président exécutif d’Amazon, Jeff Bezos, rendait publique sa dernière série de dons de bienfaisance pour un montant de plusieurs milliards de dollars. Elle a ainsi récemment fait don de 3,8 milliards de dollars à 465 organisations, portant l’ensemble de ses dons à 12 milliards de dollars.

Le don fait à HIAS ira à l’aide humanitaire pour les réfugiés ukrainiens et à leur réinstallation dans les pays de l’Union européenne. Les services fournis aux réfugiés par les partenaires de terrain de HIAS comprennent le logement, l’éducation, la santé, la formation linguistique et la santé mentale, avec une attention particulière à la réduction des risques de violence sexistes pour les personnes déplacées par la guerre.

Une partie de l’argent aidera également les Juifs des pays limitrophes de l’Ukraine à se réinstaller en Europe de l’Ouest, selon HIAS.

Le don de Scott a été rendu public quelques jours après que le prince Harry et Meghan Markle ont annoncé avoir donné une somme non divulguée à HIAS en aide aux réfugiés ukrainiens. Le site Forward a indiqué que l’organisation humanitaire avait reçu ces derniers temps beaucoup plus de fonds qu’elle n’en perçoit au titre d’un trimestre classique.

La création d’HIAS, anciennement connue comme la Hebrew Immigrant Aid Society, remonte à la fin du 19e siècle, lorsque des millions de Juifs migrant hors d’Europe de l’Est ont eu besoin d’aide. Ces dernières années, compte tenu du petit nombre de Juifs touchés par les nouvelles crises de réfugiés dans le monde, HIAS s’était convertie en une organisation humanitaire de défense pour les personnes déplacées.

Au moment de l’effondrement de l’Union soviétique, par exemple, HIAS avait établi une présence en Ukraine et établi un partenariat local appelé Droit à la protection, ou R2P.

Des réfugiés juifs ukrainiens qui ont fui la guerre se rassemblent pour lire le livre d’Esther pendant la fête juive de Pourim, à la synagogue Habad-Lubavitch à Chisinau, Moldavie, le 16 mars 2022. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)

Aujourd’hui, HIAS assure que son expérience et son infrastructure sont essentielles.

« HIAS travaille en Ukraine depuis plus de 20 ans, avec les Ukrainiens et dans le cadre de l’organisation dirigée par l’Ukraine (Droit à la protection – R2P) pour protéger et accueillir les demandeurs d’asile d’autres pays comme les Ukrainiens déplacés eux-mêmes », a déclaré Mark Hetfield, PDG de HIAS, dans le communiqué annonçant le don de Scott.

« Aujourd’hui, nous travaillons avec des partenaires – dont beaucoup sont eux-mêmes des personnes déplacées – pour aider les réfugiés et personnes déplacées à être en sécurité, accueillis et en mesure de mener leur vie jusqu’à ce qu’ils puissent enfin rentrer chez eux. »

Scott, qui s’est remariée avec Dan Jewett, professeur de sciences à Seattle, et dont la fortune nette est estimée à 55 milliards de dollars, avait déjà contribué à l’action de HIAS par le passé. L’an dernier, elle avait donné à HIAS ainsi qu’à deux autres organisations juives à but non lucratif une somme non révélée, dans le cadre de financements d’un montant total de 2,7 milliards de dollars au profit de 286 organisations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...