Rechercher

L’ex président géorgien, en grève de la faim, écrit une lettre depuis sa prison

Mikheil Saakashvili, qui a été arrêté à son retour d'Ukraine en Géorgie, affirme que la démocratie est en déclin dans son pays

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Des policiers géorgiens escortent l'ancien président Mikheil Saakashvili après son arrestation à Rustavi, en Géorgie, le vendredi 1er octobre 2021. (Service de presse du ministère géorgien de l'Intérieur via AP)
Des policiers géorgiens escortent l'ancien président Mikheil Saakashvili après son arrestation à Rustavi, en Géorgie, le vendredi 1er octobre 2021. (Service de presse du ministère géorgien de l'Intérieur via AP)

L’ancien président géorgien Mikheil Saakashvili en est à son septième jour de grève de la faim en prison après avoir été arrêté à Tbilissi le 1er octobre.

Le 6 octobre, une personne proche de Saakashvili a envoyé au Times of Israel et à d’autres médias une lettre qu’il a écrite depuis la prison, d’une écriture tremblante, leur demandant de la publier.

« Je lance un appel à l’aide, mais pas pour moi, mais pour une démocratie géorgienne, en prenant cette mesure désespérée de venir me rendre », écrit-il. « Je voulais à la fois exprimer la solidarité envers ma nation qui souffre et réveiller la conscience du monde. »

Saakashvili est arrivé en Géorgie juste avant les élections municipales prévues dans le pays le 2 octobre 2021, dans l’espoir de mener le parti du Mouvement national uni à la victoire. Saakashvili a été décrit comme le leader de facto du parti, même si son chef officiel est Nika Melia. Il a dirigé le petit pays eurasien de 2004 à 2012 et vit depuis en exil, principalement en Ukraine.

Selon la presse, une semaine avant les élections, Saakashvili a publié sur sa page Facebook une photo d’un billet d’avion Kiev-Tbilissi pour le jour du scrutin. Le jour même de l’élection, il a posté des vidéos de lui-même dans la ville géorgienne de Batumi et a encouragé les téléspectateurs à voter pour le Mouvement national uni. Plus tard dans la journée, le Premier ministre géorgien, Irakli Garibashvili, a annoncé qu’il avait été arrêté.

Après l’arrivée au pouvoir du parti Rêve géorgien en 2013, Saakashvili a été jugé et condamné par contumace dans plusieurs affaires en Géorgie. Saakashvili affirme que ces condamnations étaient motivées par des raisons politiques. Saakashvili se décrit comme un réformateur pro-occidental tout en dépeignant son principal rival, le fondateur du parti baptisé Rêve géorgien, Bidzina Ivanishvili, comme un autoritaire. Les partis d’opposition affirment que les élections parlementaires de 2020, remportées par le parti Rêve géorgien, ont été truquées.

Rêve géorgien a remporté 47 % des voix aux élections municipales, le Mouvement national uni n’ayant obtenu que 31 %.

Des dizaines de milliers de Géorgiens ont immigré en Israël dans les années 1970 et 1990 et chacun des deux pays joue un rôle dans la culture et la politique de l’autre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...