Rechercher

L’expertise sécuritaire israélienne révolutionne la livraison par drone

Les opérateurs des véhicules sans pilote utiliseront les dernières technologies en matière de radars, d'IA et de drones pour garantir la sécurité de toutes les personnes concernées

Des drones volant près de la ville de Tel Aviv le 11 octobre 2021, dans le cadre d'un projet pilote mené par l'Autorité israélienne de l'innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drones en Israël (Emanuel Fabian/Times of Israel).
Des drones volant près de la ville de Tel Aviv le 11 octobre 2021, dans le cadre d'un projet pilote mené par l'Autorité israélienne de l'innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drones en Israël (Emanuel Fabian/Times of Israel).

Alors qu’Israël commence à lancer un réseau de masse de drones de livraison, les responsables déclarent miser sur la vaste expérience militaire d’un grand nombre de personnes impliquées pour protéger les véhicules sans pilote, les personnes au sol et les marchandises qu’ils transportent.

Depuis un impressionnant centre de commandement à Tel Aviv, les responsables ont décrit lundi comment la nouvelle flotte intégrait les dernières technologies en matière de radar, d’intelligence artificielle et de drones pour assurer le succès du projet, qui tente d’ouvrir la voie à un système dans lequel des dizaines de milliers de véhicules sans pilote sillonneront le ciel, transportant des biens variés – du fast-food, de la bière, des fournitures médicales et d’autres nécessités urgentes.

« Nos systèmes importent beaucoup de données, notamment de notre radar produit par Rafael », l’un des principaux fabricants militaires israéliens, a déclaré Eyal Zor, PDG d’Airwayz Drones, au Times of Israel depuis le centre de commandement des autoroutes Ayalon à Tel Aviv.

« En utilisant toutes ces informations ensemble, nous pouvons détecter ce qui est un ‘bon’ drone et ce qui ne devrait pas être dans l’espace aérien », a-t-il déclaré.

Airwayz dit avoir produit un système basé sur l’intelligence artificielle pour la gestion intelligente des espaces aériens et des flottes de drones. L’IA « apprend » à lire l’espace aérien et gère les différents systèmes de contrôle de vol, les synchronisant dans le ciel des zones urbaines.

Airwayz est l’une des nombreuses entreprises participant à l’initiative gouvernementale visant à créer un réseau national de drones et à lancer des vols de drones pour des livraisons dans tout Israël.

Le programme visant à promouvoir l’utilisation de la livraison par drone en tant que service a été mis en place l’année dernière dans le cadre d’une collaboration entre le Centre israélien pour la quatrième révolution industrielle (C4IR) de l’Autorité israélienne de l’innovation, l’Autorité de l’aviation civile israélienne (ICAA), l’Autorité des transports intelligents, le ministère des Transports par le biais de la société Ayalon Highways, et des entreprises privées israéliennes et étrangères.

Des moniteurs affichent des informations dans un centre de commande à Tel Aviv, le 11 octobre 2021, dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Zor a expliqué qu’Airwayz disposait d’une protection avancée en matière de cybersécurité à la fois sur son système central et sur les drones individuels eux-mêmes pour les empêcher d’être piratés ou détournés, et des méthodes sont en place pour vérifier que les informations reçues des drones sont valides et non introduites de l’extérieur.

Et si le système détecte qu’un drone échappe à son contrôle, l’IA sait comment guider en toute sécurité le reste de la flotte autour de lui et maintenir le réseau opérationnel.

Il est prévu que des milliers de drones volent prochainement dans le ciel simultanément, ce qui obligerait le système à travailler dur pour assurer la sécurité des drones et de ceux qui se trouvent en dessous.

Un drone vole près de la ville de Tel Aviv le 11 octobre 2021, dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Si la principale préoccupation des responsables du projet était d’assurer la sécurité des personnes au sol face aux gros drones transportant de lourdes charges utiles, Zor a expliqué que les drones recevaient également des instructions à l’avance pour éviter les sites sensibles, comme les bases militaires.

Le système peut également être utilisé pour donner des instructions à la flotte de drones à la volée.

« Par exemple, s’il y a soudainement une présence policière dans une zone, nous ne la survolerons pas, et grâce à l’intelligence artificielle, le système sait qu’il faut donner des instructions aux autres drones pour qu’ils se déplacent en conséquence afin de ne pas provoquer de collision », a expliqué M. Zor.

Le projet de livraison massive par drone devra encore surmonter de nombreux défis alors qu’il entre dans sa deuxième année de développement. Mais comme pour la plupart des technologies israéliennes, les méthodes permettant de relever ces défis, ainsi que l’innovation elle-même, proviennent d’individus ayant des années d’expérience dans le domaine de la sécurité.

Des sushis sont livrés par drone dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

« Notre écosystème est composé de professionnels ayant une expérience de l’aviation et des industries militaires et de défense », a déclaré aux journalistes Sagi Dagan, vice-président de la croissance de l’Autorité israélienne de l’innovation.

Daniella Partem, responsable du C4IR à l’Autorité de l’innovation, a également noté que l’une des raisons pour lesquelles Israël pouvait être leader dans ces domaines était l’expérience militaire de nombreuses personnes impliquées dans l’initiative.

Si, à ce stade, le réseau teste de simples livraisons, il espère à terme collaborer avec la police israélienne, les services de secours et d’incendie, et le commandement du front intérieur de Tsahal pour disposer d’un grand réseau interconnecté de drones.

L’initiative nationale continue d’inviter le plus grand nombre possible d’entreprises privées et d’autorités gouvernementales afin d’étendre le réseau, ce qui, selon elle, contribuera à accroître la concurrence et à assurer sa pérennité.

Des moniteurs affichent des informations dans un centre de commande à Tel Aviv, le 11 octobre 2021, dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

La semaine dernière, le projet est entré dans la troisième des huit phases prévues dans le programme pilote, en lançant une démonstration de 10 jours pour tester les vols de drones au-dessus d’une zone urbaine à Tel Aviv, Jaffa, Ramat Hasharon, Herzliya et Hadera, où la deuxième phase du projet a été lancée fin juin.

Au cours de cette nouvelle étape, les drones effectueront quelque 300 vols quotidiens au-dessus de zones ouvertes pour différentes tâches telles que le test de systèmes autonomes, l’analyse du comportement en vol et les livraisons.

Pour l’instant, les drones peuvent effectuer des missions dans un rayon de 5 kilomètres et peuvent transporter une charge d’environ 2,5 kilogrammes. À l’avenir, les drones pourront transporter des marchandises plus lourdes et parcourir de plus longues distances. L’Autorité israélienne de l’innovation a déclaré que, l’année prochaine, les drones seront capables d’effectuer des missions dans un rayon de 100 kilomètres.

Et même avec les milliers de drones que comptera éventuellement le réseau, les responsables ont déclaré que les cyberdéfenses et l’intelligence artificielle du réseau pouvaient continuer à s’améliorer et ne seront pas découragées par les menaces potentielles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...