L’explosion de Natanz est due à « une faille de sécurité », selon un élu iranien
Rechercher

L’explosion de Natanz est due à « une faille de sécurité », selon un élu iranien

Javad Karimi Qoddousi a exclu qu'une frappe "par un objet extérieur" ait été la cause d'un incendie qui a endommagé l'usine de centrifugeuses avancées du site nucléaire

L'Organisation de l'énergie atomique d'Iran montre un bâtiment endommagé par un incendie à l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, à 322 kilomètres au sud de Téhéran, le 2 juillet 2020. (Organisation de l'Energie atomique d'Iran via l'AP)
L'Organisation de l'énergie atomique d'Iran montre un bâtiment endommagé par un incendie à l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, à 322 kilomètres au sud de Téhéran, le 2 juillet 2020. (Organisation de l'Energie atomique d'Iran via l'AP)

Un député iranien a déclaré mercredi que la récente explosion et l’incendie sur le site nucléaire de Natanz ont été causés par une « faille de sécurité ».

Le député Javad Karimi Qoddousi, membre de la Commission de la sécurité nationale du Parlement iranien, a exclu « une frappe sur le complexe par un objet extérieur » comme cause de l’explosion, semblant ainsi nier la possibilité d’une attaque de missiles ou d’un raid aérien.

« Si c’était de l’extérieur, nous aurions dû trouver des éclats d’obus, mais il n’y a absolument aucun reste sur le site », a-t-il déclaré, selon Radio Farda.

M. Qoddousi n’a pas précisé ce qu’il entendait par « faille de sécurité ». Radio Farda a noté que le terme persan qu’il a utilisé peut également être traduit comme une infiltration de la sécurité, suggérant que l’explosion est venue de l’intérieur du bâtiment.

Le député iranien Javad Karimi Qoddousi interroge le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif lors d’une session ouverte du Parlement à Téhéran, Iran, le 2 octobre 2016. (AP)

L’explosion, que les médias américains ont attribuée à Israël, a endommagé une usine de développement et d’assemblage de centrifugeuses avancées.

Selon un article du New York Times paru au début du mois, l’explosion est très probablement le résultat d’une bombe placée dans l’installation, potentiellement sur une ligne de gaz stratégique, mais il n’est pas exclu qu’une cyber-attaque ait été utilisée pour provoquer un dysfonctionnement qui a conduit à l’explosion.

L’explosion du 2 juillet à Natanz fait partie d’une série d’explosions mystérieuses survenues ces dernières semaines sur des sites stratégiques iraniens, qui ont une fois de plus été largement attribuées soit à Washington, soit à Jérusalem, soit aux deux.

Les dommages considérables causés par une explosion et un incendie dans une usine d’assemblage de centrifugeuses avancées sur le site nucléaire iranien de Natanz, le 5 juillet 2020. (Image satellite de Planet Labs Inc. via AP)

Les responsables des services de renseignement qui ont évalué les dommages causés à la centrifugeuse de Natanz ont déclaré au Times qu’ils pensaient que cela pourrait avoir retardé le programme nucléaire iranien de deux ans.

Un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que la cause de l’explosion de Natanz n’était pas encore connue, mais a averti que le pays riposterait sévèrement s’il s’avérait qu’une entité étrangère était impliquée.

L’Iran a également appelé à une action contre Israël suite aux dommages causés aux installations de Natanz. « Cette méthode utilisée par Israël est dangereuse et pourrait s’étendre à n’importe quel endroit du monde », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ali Rabiei, lors d’une conférence de presse le 7 juillet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...